Que retenir de l’AMEC, premier congrès européen de médecine anti-âge ?

Le congrès de  l’AMEC (Anti-aging Medicine European Congress) a réuni plus de 2000 participants les 11 et 12 octobre à Paris. L’une des deux journées a été consacrée à l’actualité de la chirurgie esthétique. J’y ai participé en tant que directeur du comité scientifique pour la chirurgie. Les orateurs et les participants — chirurgiens plasticiens notamment, allemands, anglais, israéliens, américains et brésiliens — ont souligné le très bon niveau scientifique des sessions qui s’adressaient à un public professionnel averti.

Quatre thèmes de chirurgie esthétique ont été abordés ; chacun faisant l’objet de plusieurs interventions et de débats avec les participants. J’en retiens quatre grandes idées

L’augmentation mammaire : peut-on remplacer les implants mammaires par la graisse ?

Le docteur Uebereitter, expert allemand des injections de graisse dans le sein a précisé que cette technique ne permet pas d’obtenir une augmentation mammaire de plus d’un demi-bonnet par intervention. Si on souhaite davantage, il faudra pratiquer deux interventions espacées de six mois. L’injection de graisse dans le sein est une technique très au point ; il convient simplement de la réserver aux augmentations mammaires (vidéo) modérées.

Une nouvelle technique renouvelle la chirurgie de rajeunissement des paupières inférieures

La chirurgie des paupières inférieures reste pour tout chirurgien plasticien une chirurgie délicate. Une nouvelle technique de rajeunissement de la paupière inférieure, moins agressive et plus simple, la “pinch” blépharoplastie a été présentée par son inventeur, le Docteur Glen Jelks, brillant oculoplasticien américain. Cette technique — à laquelle j’ai été formé à New-York — permet d’enlever plus de peau en toute sécurité de façon à traiter efficacement relâchement cutané, rides et plis sous les yeux. Elle a conquis les participants et je pense qu’elle va vraiment faire évoluer les pratiques chirurgicales de rajeunissement du regard et du visage.

L’approche globale de la silhouette en chirurgie esthétique

Le docteur Henry Mentz, chirurgien plasticien américain, a exposé, comme il l’avait déjà fait à New-York, sa philosophie d’une véritable sculpture globale du corps. Cette nouvelle approche de la silhouette appréhendée dans son ensemble a passionné l’auditoire et fait évoluer le regard du chirurgien plasticien sur la liposuccion et le lipofilling (ou lipostructure). La liposuccion, ce n’est décidément pas qu’enlever de la graisse ; et le lipofilling, c’est plus qu’une simple réinjection de graisse ; il s’agit bien plutôt de combiner les deux techniques pour “sculpter” le corps en modelant des courbes et des volumes.

Le débat sur les deux techniques de rhinoplastie

De passionnantes discussions ont eu lieu entre partisans des rhinoplasties par voie fermée, où la chirurgie s’effectue par l’intérieur des narines, et partisans de la voie ouverte, où la chirurgie se réalise par ouverture du “capot cutané”. En résumé, la voie ouverte s’impose de plus en plus pour le traitement des nez difficiles, surtout quand il faut intervenir sur la pointe du nez et dans les cas de chirurgie secondaire et tertiaire (nez déjà opérés, ratés et à reprendre).

—o—

Cette journée a rencontré un vrai succès : elle était pleine d’enseignements techniques de haut niveau qui permettent d’améliorer encore les résultats de la chirurgie esthétique. La qualité des intervenants et des échanges témoignait de la beauté de ce métier et rappelait une fois de plus pourquoi la chirurgie esthétique est passionnante (vidéo). Les voies d’amélioration de la pratique chirurgicale sont constamment renouvelées et toujours ouvertes aux chirurgiens qui aiment perfectionner leur savoir-faire.

 Le 1er congrès de l'AMEC a été un succès ; un nouveau rendez-vous important pour la chirurgie esthétique

Le 1er congrès de l'AMEC a été un succès ; un nouveau rendez-vous important pour la chirurgie esthétique

Prendre rendez-vous