Changement d’adresse : le cabinet médical du Docteur Eric Plot est transféré à Paris dans le 16ème, à partir du 1er avril

À partir du lundi 1er avril 2019, je donne mes consultations dans mon nouveau cabinet, 12 Avenue d'Eylau, 75116 Paris, métro Trocadéro. Mon numéro de téléphone reste inchangé : +33 1 40 82 62 92.

Dans ces nouveaux locaux au coeur de Paris, tout près du Trocadéro, je m’associe au Docteur Laurent Dumas pour créer un cabinet exclusivement dédié à la chirurgie esthétique et plastique et à la médecine esthétique.

Avec plus de salles de soin, ce cabinet médico-chirurgical me permet de disposer d’un plateau technique complet doté des équipements de dernière génération, pour les traitements non chirurgicaux de la cellulite des fesses et des cuisses, des excès graisseux superficiels localisés et du relâchement de la peau du visage.

Je suis heureux d’accueillir mes patientes à partir du 1er avril 2019, dans mon nouveau cabinet avenue d’Eylau, pour ce moment irremplaçable d’écoute, d’examen et de dialogue que représente à mes yeux la consultation de chirurgie esthétique et de médecine esthétique.

Prendre rendez-vous

Beauté et chirurgie esthétique : les jeunes sous influence des réseaux sociaux

Les jeunes de moins de 35 ans sont de plus en plus séduits par la chirurgie esthétique. Très influencés par les réseaux sociaux et les stéréotypes de corps parfaits qui y abondent, nombreux sont les 18-34 ans qui rêvent de transformer leur corps.

En recourant p.e. à une augmentation mammaire, à des injections d’acide hyaluronique pour avoir les seins et les lèvres d’une vedette de la téléréalité ou bien à un lipofilling pour obtenir des fesses comparables à celles d’une bloggeuse célèbre.

Mais vouloir ressembler à tout prix à leurs idoles peut conduire certains jeunes à des demandes excessives et à une course dangereuse dont ils sous-estiment les inconvénients et les risques.

Sur ce sujet d’actualité, j’ai été filmé et interviewé pour l’enquête présentée dans le JT de 20h de Laurent Delahousse sur France 2, le dimanche 24 février.

Source: http://www.leparisien.fr/societe/la-chirur...
Prendre rendez-vous

IMCAS World Congress 2019 : atelier interactif avec le Dr Marcos Sforza

Je participe à l’IMCAS 2019, le congrès mondial en dermatologie, chirurgie plastique et sciences esthétiques, qui se tient à Paris au Palais des Congrès du 31 janvier au 2 février.

Pour sa 21ème édition annuelle, cet événement — l’un des plus importants au monde — accueillera 10 000 visiteurs de plus de 100 pays différents, 300 exposants. Plus de 700 intervenants internationalement reconnus animeront 265 sessions durant 3 jours intenses, avec plus de 310 heures de formation sur les thèmes clé de la chirurgie plastique et de la médecine esthétique.

J’interviendrai notamment le vendredi 1er février, en ma qualité de chirurgien plasticien, pour assister le docteur Marcos Sforza, l’un des pionniers de l’augmentation mammaire composite.

Nous réaliserons en direct les trois temps opératoires de l’augmentation mammaire composite :

  1. Le temps de liposuccion qui permettra de prélever la graisse nécessaire à la phase de lipomodelage

  2. La mise en place d’une prothèse mammaire en silicone Motiva Ergonomix™ (que j’utilise depuis quelques temps) qui, par ses propriétés, donne une forme anatomique au sein

  3. Le temps du lipofilling ou lipomodelage qui, en réalisant un nappage de l’implant, renforce l’impression de rendu naturel.

imcas-21st-annual-world-congress.jpeg



Prendre rendez-vous

Traiter la cellulite, un défi majeur pour le chirurgien plasticien

J’ai publié dans la revue professionnelle “Réalités en Chirurgie Plastique” — destinée aux chirurgiens plastique hospitaliers et libéraux — un article dans le lequel je fais le point sur les progrès fulgurants réalisés par les toutes dernières techniques médicales dans le traitement de la cellulite adipeuse.

Le point commun de ces procédés innovants est d’être peu ou non invasifs.

J’utilise aujourd’hui 3 procédés complémentaires réalisés avec des appareils de pointe :

  1. la radiofréquence monopolaire couplée aux ultrasons (Exilis®) pour traiter l’excès graisseux superficiel et le relâchement cutané ;

  2. la dépression-subscision (Cellfina®) pour traiter les capitons et obtenir un relissage cutané ;

  3. les ondes de choc acoustique (Z Wave) pour obtenir un raffermissement cutané.

La combinaison de ces traitements est extrêmement intéressante en termes de résultats obtenus.

Toutefois l’élimination de la cellulite demeure un problème complexe, un défi majeur et il convient parfois d’associer traitements chirurgicaux— p.e. une lipolyse laser ou une liposuccion superficielle — et traitements non invasifs (cf. supra) pour obtenir les meilleurs résultats, à la hauteur des espérances de mes patientes.

© iStock

© iStock

Prendre rendez-vous

Implants mammaires macro-texturés, comment s’y retrouver ?

Certains implants mammaires macro-texturés sont retirés du marché. Ils seraient en cause dans un nombre de cas extrêment rares de lymphome anaplasique à grandes cellules recensés en France. Rappel des faits, éléments d’information, point de vue à ce jour.

Implants mammaires macro-texturés, recommandations du Directoire des plasticiens et action de l’ANSM

J’ai publié les recommandations du 22 novembre, émanant du Directoire professionnel des plasticiens relatives aux implants mammaires et au risque de LAGC (lymphome anaplasique à grandes cellules).

Le 18 décembre, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), à la suite du non-renouvellement du marquage CE (Conformité Européenne) pour les implants mammaires texturés de la marque Allergan (gammes Microcell et Biocell), a demandé que ces implants ne soient plus utilisés.

Il s’agit d’une mesure de protection dans l’attente de résultats scientifiques d’études plus approfondies.

Lymphome LAGC et implants mammaires, les faits

Sont à ce jour recensés en France 56 cas de lymphome LAGC sur environ 500 000 femmes porteuses d’implants mammaires. L’étude de ces 56 cas montrerait un lien de causalité entre le port de prothèses macro-texturées Allergan de type Biocell et la survenue de LAGC, dans un nombre de cas très limité.

Pour tous les autres implants, qu’ils soient lisses, micro-texturés ou macro-texturés non Biocell et non Microcell, ou recouverts de polyuréthane, il n’existe, à ce jour, aucun argument scientifique reliant ces types de prothèses au LAGC.

Mon point de vue sur les implants macro-texturés

J’avais pour ma part indiqué dans mon blog, dès le 31 mars 2015, qu’il convenait à mon avis de retirer du marché ce type d’implant mammaire macro-texturé.

De mon côté, je tiens à informer mes patientes factuellement : je n’utilise pas ces implants. Je précise que je les ai utilisés pour 5 cas, uniquement entre 2003 et 2004, en chirurgie reparatrice ou pour des indications spécifiques. C’était alors la prescription pour reconstituer un sein de forme anatomique, sans risque connu à l’époque de complication LAGC. Ces patientes sont suivies et vont très bien à ce jour.

Les marques d’implants mammaires que j’utilise disposent toutes du marquage CE et ne sont pas concernées par la recommandation de non utilisation de l’ANSM.

Quel suivi pour les femmes porteuses d’implants mammaires ?

Je reste à l’écoute et à la disposition de mes patientes.

Les patientes qui souhaitent vérifier les références de leurs implants mammaires peuvent me contacter par mail ou bien appeler le cabinet et je leur répondrai personnellement.

Dans tous les cas, après la pose d’implants mammaires, je réitère ma recommandation d’un suivi régulier. Ce suivi doit s’effectuer systématiquement et dans la durée. Personnellement, je revois mes patientes tous les ans et je les re-convoque également dix ans après l’intervention. D’une façon générale toute patiente porteuse d’implants mammaires doit se faire suivre, comme les bonnes pratiques l’exigent.

Je continuerai à tenir mes patientes informées au fur et à mesure de l’évolution et de l’actualité de ce dossier.

© iStock

© iStock

Prendre rendez-vous