Du nouveau du côté de l'augmentation fessière

Aux patientes qui ne peuvent pas bénéficier d’une augmentation fessière par lipofilling je peux désormais proposer une nouvelle technique de pose d’implants fessiers.

Les inconvénients de la pose d’implants fessiers

J’ai toujours eu une attitude prudente et réservée vis à vis de l’augmentation fessière, comme je l’ai expliqué récemment dans un de mes billets au sujet de la pose d’implants. Deux raisons à cela : le caractère douloureux de l’intervention et le risque de déplacement secondaire des prothèses dûs à la position profonde de l’implant dans l’épaisseur du muscle. Je réservais donc jusqu’alors cette technique à des cas très précis.

Une nouvelle glutéoplastie présentée à New York

Au congrès de New-York, j’ai pu étudier une nouvelle technique de pose d’implants fessiers qui me parait beaucoup plus simple et logique. J’y ai suivi une formation sur les différentes techniques d’augmentation du volume des fesses - glutéoplastie et lipofilling. Dans le cas de la glutéoplastie (chirurgie de modification de la forme et de la taille des fesses par la pose d’implants) l’implant est désormais placé dans un plan sous-fascial c’est à dire entre le muscle et son aponévrose (enveloppe). Cette position facilite le placement des implants fessiers et rend l’intervention moins douloureuse. Je pense que cette nouvelle technique de glutéoplastie s’adapte le mieux aux cas des patientes qui ont tout de même un peu de graisse sur les fesses de façon à enrober l’implants.

—o—

Dans ma pratique de chirurgien-plasticien, ma technique de référence demeure l’augmentation fessière par lipofilling (injection de la propre graisse de la patiente). Toutefois cette nouvelle façon de poser les prothèses fessières offre une alternative pour les patientes qui n’ont pas une quantité suffisante de graisse pour permettre un lipofilling.

 Une nouvelle façon de poser les prothèses fessières

Une nouvelle façon de poser les prothèses fessières

Prendre rendez-vous