Liposuccion ? Si la peau suit.

La réussite de la liposuccion est liée à la capacité de la peau à bien se rétracter après l’aspiration des amas graisseux. Pour améliorer les résultats sur les zones difficiles du corps, j’associe systématiquement la lipolyse laser à la liposuccion.

La liposuccion est la technique la plus efficace pour supprimer les amas graisseux

Culotte de cheval, poignées d’amour, petit ventre rond, face interne des genoux, double menton… la liposuccion est efficace parce qu’elle aspire définitivement la graisse là où elle est. Dans les zones qui ont été aspirées, la graisse ne revient pas puisque c’est en fait le stock de cellules graisseuses lui-même qui a été diminué. 

Pour obtenir de bons résultats la liposuccion (vidéo) doit être réalisée par un chirurgien plasticien, seul formé à cette technique et seul autorisé à la pratiquer, en clinique pour respecter les conditions de sécurité et les dispositions légales. Le type d’anesthésie, locale ou générale, dépend de l’étendue et du nombre de zones à traiter. 

Les facteurs de réussite varient 

La réussite dépend de la façon dont la peau va s’adapter à la nouvelle silhouette. Est-ce que la peau va se rétracter et s’adapter à la nouvelle silhouette ou va-t-elle se relâcher et rester en excès ? Cela dépend de l’élasticité cutanée propre à chacun et des zones du corps.

Par exemple, les poignées d’amour se rétractent toujours bien parce que la peau est généralement élastique à cet endroit. En revanche, la peau fine de la face interne des cuisses peut poser des problèmes.

Que peut-on faire pour essayer d’améliorer la rétraction cutanée ?

Le choix du matériel et de la technique utilisés est important et influe directement sur le résultat. J’utilise des canules de faible diamètre et je prends le temps de croiser les angles d’aspiration. Ce croisement permet une aspiration homogène de la graisse et un maillage des fibres dans le derme.

Dans les zones difficiles (face interne des cuisses et des bras, face antérieure des cuisses, cou) et plus généralement chaque fois que la peau manque d’élasticité (par exemple, présence de vergetures, excès cutané associé à la surcharge graisseuse) j’associe systématiquement à la liposuccion la lipolyse laser qui, par son effet thermique, provoque une néocollagénèse et améliore ainsi le rétraction cutanée.

—o—

Cette nouvelle technique a révolutionné ma pratique en permettant d’améliorer les résultats et en étendant les indications à des zones que je n’osais pas traiter de peur d’un manque de rétraction cutanée. Premier chirurgien plasticien à utiliser cette approche, j’y forme désormais mes collègues.

 La liposuccion, traitement chirurgical définitif des surcharges graisseuses localisées

La liposuccion, traitement chirurgical définitif des surcharges graisseuses localisées

Prendre rendez-vous