Rajeunissement des bras, beaucoup de solutions possibles

Le rajeunissement des bras est une demande très fréquente qui peut intervenir à tout âge en raison de la gêne sociale ressentie. On a du mal à porter des tenues estivales, des tops sans manches et les maillots de bain parce qu’on est complexée par l’aspect de ses bras. Il est vrai que la face interne des bras est souvent, dans le processus de vieillissement, la zone du corps qui se relâche le plus précocement.

Il y a heureusement plusieurs traitements dont on va pouvoir régler la progressivité selon les cas, depuis le traitement externe jusqu’à l’intervention chirurgicale.

La radiofréquence et les ultrasons (Exilis), en traitement non-invasif de la cellulite des bras

Depuis quelques mois, j’utilise la technologie Exilis™ pour le rajeunissement des bras. Il s’agit de faire “fondre” la graisse et créer de la rétraction cutanée par effet thermique, parfaitement contrôlé grâce aux ultrasons, ce qui permet de travailler sous la peau sans brûlure. Je trouve cette technique récente particulièrement intéressante, pour traiter l’excès graisseux et le relâchement cutané de la face interne des bras ; mais aussi pour la peau d’orange et le plissé des bras si fréquent après 55 ans.

Les patientes me disent qu’elles sont ravies de la qualité des résultats obtenus avec cette technique douce — elles n’ont pratiquement rien senti sauf une légère sensation de chaleur. Chaque séance dure 20 mn au cabinet ; il faut entre trois et quatre séances à une semaine d’intervalle. Dès la première séance, les patientes ressentent leurs bras comme plus fermes et plus tendus. Pour améliorer encore les résultats de cette technique je l’associe souvent à un traitement par ondes de choc acoustique Zimmer dans la même séance. Cette association de techniques non-invasives rencontre un grand succès auprès de mes patientes.

La lipolyse laser des bras en cas de cellulite marquée

Quand les bras présentent une cellulite marquée, on peut proposer deux solutions. Soit une cryolipolyse, mais je n’aime pas tellement la pratiquer sur cette zone parce que, si elle permet bien une petite diminution du volume du bras, la cryolipolyse n’entraîne pas une remise en tension de la peau.

Je préfère l’autre solution, la lipolyse laser. Cette technique un peu plus invasive — elle se pratique sous simple anesthésie locale en bloc opératoire — présente l’avantage de faire fondre la graisse, mais aussi et surtout d’améliorer la rétraction cutanée grâce à son effet thermique.

A cette lipolyse on peut aussi associer une liposuccion superficielle, dans le cas d’une graisse un peu plus importante. La liposuccion superficielle permet en effet un travail fin sur la graisse sous-cutanée, complémentaire du remodelage cutané induit par la lipolyse laser.

Les liftings des bras

En cas de relâchement cutané plus important, seules les techniques chirurgicales de lifting des bras seront efficaces en réalisant l’ablation définitive de l’excès cutané. On aura alors, selon les cas, recours au lifting de bras à cicatrice dans l’aisselle ou au lifting de bras à cicatrice horizontale.

C'est la seule technique qui permet d'améliorer un relâchement cutané important des bras ; la technique à cicatrice restreinte dans l'aisselle se prête particulièrement bien au traitement de ce relâchement s’il est situé en haut du bras, à proximité du creux de l’aisselle.

—o—

Le vieillissement des bras, parce qu’il se voit et empêche de porter des manches courtes, est gênant. Il peut provoquer un complexe que les techniques actuelles peuvent nous épargner. Le rajeunissement des bras est assez difficile à traiter — et c’est un challenge que j’aime relever — puisqu’il peut associer plusieurs problèmes : cellulite, surcharge graisseuse, relâchement cutané, peau fine. Il nécessite un traitement multiple que j’adapte à chaque patiente. La multiplicité des techniques disponibles permet aujourd'hui de répondre à la quasi-totalité des cas.

Il existe désormais de nombreuses solutions pour rajeunir les bras

Il existe désormais de nombreuses solutions pour rajeunir les bras

Prendre rendez-vous

Les vacances, une bonne période pour s’occuper de soi

Les vacances en général, et l’été en particulier du fait de la longueur des congés, sont une période propice aux actes de médecine et de chirurgie esthétiques. Je note d’ailleurs ces dernières années plus de demandes à cette période.

Le double avantage d’une chirurgie esthétique estivale

Profiter des congés d’été pour se faire opérer est une bonne idée et on me le demande de plus en plus souvent. Les patientes veulent en effet de moins en moins s’absenter de leur travail. Elles souhaitent aussi que leur rajeunissement du visage, leur changement de silhouette ou de poitrine passe inaperçu de leur entourage professionnel et amical, à la faveur de la trêve estivale.

Un lifting du visage et/ou du cou sera “ni vu ni connu” puisque grâce à l’été le rajeunissement sera mis sur le compte de vacances réussies et très reposantes — “tu as une mine superbe, ces vacances t’ont fait beaucoup de bien !”.

L’autre avantage est de pouvoir faire suivre l’intervention d’une période de repos plus longue et plus détendue. Cette période de repos accru permet de récupérer dans de très bonnes conditions et de maximiser la qualité des résultats. Par exemple, après une liposuccion, il est plus facile d’adopter un régime alimentaire léger en été qu’en plein hiver. Et ainsi de bien enclencher l’effet “booster” de la liposuccion sur l’amaigrissement.

De simples précautions faciles à prendre

Indépendamment des précautions post-opératoires propres à chaque intervention, quelle que soit l’intervention, la seule véritable contre-indication est l’exposition solaire. Que ce soit après un lifting ou une augmentation mammaire, après une liposuccion ou un traitement de la cellulite, il convient de rester à l’ombre et de ne pas exposer les cicatrices au soleil.

La chaleur estivale elle-même n’est plus un problème, par exemple après une liposuccion ou une lipolyse laser, puisque les vêtements de contention sont aujourd’hui disponibles en fibres textiles de type coolmax® à la fois légères et aérées.

Je constate que mes patientes qui profitent de l’été pour des actes de chirurgie plastique ou de médecine esthétique sont très satisfaites. Elles attaquent la rentrée détendues, bien dans leur peau, en ayant pris le temps de s’occuper d’elles.

Trouver un chirurgien esthétique ouvert en août à Paris

J’apprécie moi aussi de travailler dans l’ambiance plus calme et les plannings moins bousculés de l’été. Cette année je serai d’ailleurs à Paris pendant le mois de juillet et la plus grande partie d’août et les cliniques où j’interviens fonctionnent tout à fait normalement.

Prendre rendez-vous

Culotte de cheval, cellulite : Est-ce la même chose ? Quels sont les traitements ?

La première est une bosse, une surcharge graisseuse localisée au niveau de la face externe de la cuisse, aussi appelée lipomérie, qui entraîne la déformation caractéristique dite de la “culotte de cheval”. La seconde, est un amas graisseux sous-cutané d’épaisseur non homogène qui donne un aspect “peau d’orange” à la peau.

La culotte de cheval et la cellulite sont différentes mais peuvent aller ensemble

Il ne faut donc pas confondre la bosse graisseuse qui cause la déformation de la culotte de cheval avec l’aspect cellulitique que la cuisse peut avoir au même endroit. Lipomérie ? Cellulite ? On peut avoir l’une sans l’autre, ou l’une et l’autre en même temps. L’analyse de chaque cas permettra de déterminer les différentes indications. Selon le volume de la déformation graisseuse, et la présence ou non de cellulite, différents traitements ou combinaisons de traitements sont possibles.

Différents traitements sont possibles selon les cas

Le cas n°1 présente une culotte de cheval petite à modérée et bien localisée, sans aspect cellulitique. C’est l’indication, limitée mais idéale, de la cryolipolyse. Une étude récente — publiée par ma consœur le Dr Adjadj dans la revue Réalités en Chirurgie Plastique de Janvier 2017 — a mesuré son efficacité : à 6 mois la cryolipolyse permet en moyenne une réduction du tour de cuisse de 5,63 cm et une diminution de l’épaisseur graisseuse sous-cutanée de 1,31 cm.

Le cas n°2, une culotte de cheval plus importante sans aspect cellulitique est l’indication type de la liposuccion pour enlever définitivement la graisse.

Avant-après (cas n° 2), liposuccion pour traiter une culotte de cheval (et ici des poignées d’amour) © Dr Eric Plot

Avant-après (cas n° 2), liposuccion pour traiter une culotte de cheval (et ici des poignées d’amour) © Dr Eric Plot

Le cas n°3, une cellulite sans déformation, n’est pas vraiment une culotte de cheval. Si la cellulite est modérée je privilégierai un traitement par ondes de choc Zimmer. Si elle est un peu plus étendue, une toute nouvelle technologie, le traitement anti-cellulite Cellfina™ (vidéo) — qui est lui aussi micro-invasif et se pratique au cabinet — sera l’indication élective.

Culotte de cheval avec cellulite : combiner plusieurs traitements

Dans le cas n°4, d’une culotte de cheval modérée avec aspect cellulitique, plusieurs solutions s’offrent à nous. La cryolipolyse peut être combinée avec les ondes de choc acoustique si la cellulite n’est pas trop importante, ou avec le procédé micro-invasif Cellfina™ trois à six mois plus tard si la cellulite est plus étendue. Mais on pourra également préférer une autre technique de destruction de la stucture de la cellulite avec la lipolyse laser.

Avant-après (cas n°4), cryolipolyse pour traiter la petite culotte de cheval et Cellfina™ 6 mois après pour traiter l’aspect cellulitique des fesses © Dr Eric Plot

Avant-après (cas n°4), cryolipolyse pour traiter la petite culotte de cheval et Cellfina™ 6 mois après pour traiter l’aspect cellulitique des fesses © Dr Eric Plot

Le 5ème cas est celui d’une culotte de cheval importante associée à une cellulite étendue et prononcée. La liposuccion (vidéo) sera l’incontournable traitement de base pour enlever définitivement la surcharge graisseuse profonde. Associer cette liposuccion, dans le même temps opératoire, à une lipolyse laser qui détruit la structure de la cellulite tout en permettant une remise en tension cutanée me paraît la meilleure indication opératoire. Une alternative moins invasive consistera à pratiquer un traitement Cellfina™ six mois après la liposuccion.

Avant-après (cas n°5), liposculpture de la silhouette par association d’une liposuccion et d’une lipolyse laser © Dr Eric Plot

Avant-après (cas n°5), liposculpture de la silhouette par association d’une liposuccion et d’une lipolyse laser © Dr Eric Plot

Prendre rendez-vous

Une nouvelle technique pour sculpter les abdominaux de l’homme

Les hommes soucieux de leur silhouette souhaitent avoir un ventre plat, débarrassé de sa graisse, avec des abdominaux bien dessinés, la fameuse “tablette de chocolat”. Ce désir de plus en plus fréquent renvoie au modèle physique actuel des acteurs de films d’action ou des athlètes. La chirurgie esthétique permet dans de nombreux cas d’obtenir ce résultat : un torse sculpté avec des abdominaux visibles.

La chirurgie esthétique des abdominaux est efficace

La chirurgie esthétique permet aisément d’avoir de beaux abdos, que l’on est fier de montrer, grâce à une technique particulière de liposuccion, développée aux Etats-Unis et que je pratique depuis quelques années. C’est le abdominal etching — sculpture de la paroi abdominale — qui permet, grâce à une liposuccion sélective et à l’utilisation de canules spécifiques à cette technique, et avec l’ajout de la lipolyse laser, d’obtenir des abdominaux dessinés en “tablettes de chocolat”. Le principe est tout simplement de restituer l’anatomie naturelle : on améliore le dessin de la musculature sous-jacente en traitant la graisse.

Les muscles superficiels des abdominaux, les grands droits de l’abdomen, qui s’étendent  du thorax au pubis présentent naturellement plusieurs corps musculaires séparés par un quadrillage d’intersections  qui donnent cet aspect de tablette en six sections que les américains appellent six-pack. En fait c’est l’aponévrose du muscle (son enveloppe) qui possède des travées horizontales qui, en comprimant certaines zones du muscle, dessinent cet aspect quadrillé. Chacun a donc naturellement un six-pack, mais chez la plupart d’entre nous il est caché sous une épaisseur de graisse.

Comment obtenir de beaux abdominaux ?

Au lieu de faire une liposuccion régulière et homogène de la graisse du ventre comme elle était réalisée auparavant, on va procéder à une aspiration sélective de certaines zones, au contraire laisser de la graisse à d’autres endroits et augmenter en regard des travées l’adhérence de la peau au muscle grâce à la lipolyse laser associée.

Je réalise un six-pack en aspirant la graisse, de façon prononcée, aux bords externes et internes du grand droit et en regard des zones de striction horizontale de l’enveloppe du muscle. Ceci de manière à ce que, sur ces zones, il n’y ait plus de graisse sous la peau ; la peau vient alors coller au muscle, réalisant le quadrillage recherché. Au contraire, en regard des zones de bombement du corps du muscle, la graisse superficielle sera respectée pour laisser un coussinet adipeux qui augmente les reliefs musculaires. La graisse profonde est quant à elle aspirée partout pour alléger et aplatir le volume global du ventre. C’est ainsi que j’obtiens l’aspect en tablette de chocolat sur un ventre plat tant recherché.

On peut encore renforcer l’aspect de musculature, dans le même temps et selon le même principe, par une liposuccion sélective des muscles obliques et des pectoraux. Complétée par une lipoaspiration des poignées d’amour, cette intervention est une véritable sculpture du torse masculin. 

Comment se passe un abdominal etching ?

Le déroulement de l’intervention est comparable à celui d’une liposuccion classique : cette chirurgie, la plupart du temps, ambulatoire est pratiquée sous anesthésie générale. L’abdominal etching est peu douloureux grâce à l’infiltration d’un anesthésique local pendant l’opération permettant une reprise d’activité dès le surlendemain. Le port d’un pansement modelant pendant une semaine favorisera l’adhérence de la peau sur les zones souhaitées et sera suivi du port d’une gaine pendant un mois. Le résultat final apparaîtra en trois à six mois.

A qui s’adresse l’abdominal etching ?

Le candidat idéal est l’homme d’un poids normal et surtout stable, dont la peau de bonne qualité se retendra bien après la liposuccion. Il pratique une activité physique régulière et souhaite améliorer l’aspect de son torse et le dessin de ses abdominaux, ce qu’il n’arrive pas ou n’a pas le temps ou la volonté d’obtenir par le sport.

Cette technique donne aussi de bons résultats chez l'homme enrobé qui présente un petit bidon et des poignées d'amour. Dans ce cas le résultat peut être impressionnant si le patient, stimulé par le sentiment de bien-être que l’amélioration esthétique lui procure, reprend une activité physique régulière ; je le constate très souvent.

Par contre le patient en importante surcharge pondérale ou dont la graisse est essentiellement en profondeur, en dessous des muscles abdominaux, ou qui est sujet à d’importantes variations de poids n’est pas une indication d’abdominal etching.

La chirurgie esthétique permet d’obtenir un torse sculpté avec des abdominaux visibles

La chirurgie esthétique permet d’obtenir un torse sculpté avec des abdominaux visibles

Prendre rendez-vous

Est-ce que la liposuccion enlève la cellulite ?

La liposuccion est le traitement de choix des surcharges graisseuses qu’elle permet de supprimer de manière définitive. Tout différent est le cas de la cellulite, responsable du phénomène de “peau d’orange” qui donne un aspect matelassé à la peau et dont le traitement est plus difficile.

La liposuccion permet d’enlever définitivement la graisse

Les surcharges graisseuses profondes ou lipodystrophies localisées sont responsables des déformations inesthétiques de la silhouette comme la culotte de cheval, les poignées d’amour, le ventre rond. D’origine héréditaire elles peuvent s’expliquer par le fait que l’humanité n’ayant pas toujours eu une alimentation régulière, l’organisme stockait des graisses de façon préventive pour répondre à certains épisodes de la vie tels que les périodes d’allaitement ou de famine.

Il est très difficile de se débarrasser de ces stocks devenus inutiles par un régime amaigrissant. Sauf à se dessécher complètement et à perdre non seulement la graisse de ces zones mais aussi sur l’ensemble du corps, les seins et le visage en même temps.

La liposuccion est le traitement définitif de ces surcharges graisseuses qui ne reviendront pas, puisque le stock déterminé génétiquement ne se reconstitue pas une fois supprimé.

Seule la liposuccion (vidéo) permet de supprimer les cellules graisseuses en totalité : les autres techniques, radio-fréquence ou cryolipolyse, arrivent au mieux à supprimer 20% du stock mais surtout induisent une mise au repos de ces cellules, d’où la possibilité de récidive. Ne parlons-pas des traitements cosmétiques qui n’ont aucune action destructrice, permettant au mieux une diminution transitoire du volume de ces cellules par captation de l’eau, avec récidive assurée dès l’arrêt du traitement.

Ne pas confondre cellulite et surcharge graisseuse profonde

La cellulite associe des capitons graisseux superficiels et des zones de relâchement cutané. La réalisation d’une liposuccion sur ces zones est inefficace, voire contre-productive car elle va certes supprimer les bosses des capitons mais ne va pas traiter les creux et les zones de relâchement cutané, entraînant un aspect de vagues redouté par les patientes.

La liposuccion n’est pas la technique de choix pour traiter la cellulite parce qu’elle ne traitera qu’une composante de la cellulite et aggravera les autres. La cellulite est en effet un amas graisseux superficiel, d’épaisseur non homogène, avec des zones non aspirables.

Les mécanismes de création de la cellulite sont multifactoriels et mal connus, d’où des récidives possibles même après traitement. Il existe aussi plusieurs formes de cellulite différentes, graisseuse, lymphatique ou vasculaire. Seules les cellulites graisseuses sont parfois accessibles à un traitement chirurgical, si elles restent localisées. 

Avant-après, une culotte de cheval réussie avec liposuccion pour aspirer la graisse profonde et lipolyse laser pour corriger la cellulite © Dr Eric Plot

Avant-après, une culotte de cheval réussie avec liposuccion pour aspirer la graisse profonde et lipolyse laser pour corriger la cellulite © Dr Eric Plot

Est-ce bien de la cellulite ?

Il n’est pas rare d’avoir des patientes qui présentent à la fois un aspect de cellulite, des graisses superficielles et des surcharges graisseuses profondes. La liposuccion va  résoudre une partie du problème de ces patientes et permettra, si ce n’est une disparition, du moins une amélioration de l’aspect cellulitique. 

Pour les surcharges localisées il est possible d’utiliser la lipolyse laser qui par son effet tenseur sur les tissus permettra d’améliorer l’homogénéité de l’aspect de la peau. Ça peut aider, tout en sachant que la cellulite a une tendance à la récidive. 

Mais est-ce bien de la cellulite ? De nombreuses patientes se trompent et attribuent à la cellulite des rondeurs ou des lourdeurs qui sont en fait de la graisse profonde et donc parfaitement traitables par la liposuccion. Seul l’examen clinique lors de la consultation au cabinet permet d’établir un diagnostic précis du cas de chaque patiente.

Prendre rendez-vous