Exilis Elite™, un appareil anti-cellulite efficace

Un nouvel équipement médical arrive en France : L’Exilis Elite™. Associant radiofréquence monopolaire, ultrasons et un système de refroidissement, cet appareil renouvelle ma prise en charge du traitement médical de la cellulite.

Aujourd’hui, je trouve le procédé efficace pour traiter la cellulite des cuisses, qui associe fréquemment excès graisseux et relâchement de la peau.

Connue depuis une dizaine d’années, la radiofréquence monopolaire, par son effet thermique, permet à la fois de faire fondre la graisse superficielle et d’améliorer le remodelage cutané (réorganisation des fibres de collagène). Les ultrasons, qui y sont désormais associés, fonctionnent comme un radar qui permet de cibler la graisse dans son épaisseur jusqu’à 2,5 cm. Ces ultrasons attaquent aussi les membranes fibreuses qui retiennent les cellules graisseuses, favorisant ainsi leur élimination naturelle.

L’appareil calibre la chaleur délivrée par la radiofréquence de manière à faire fondre la même épaisseur de graisse sur toute la zone traitée. Le système de refroidissement intégré neutralise la sensation de chaleur et empêche tout risque de brûlure de la peau en surface. L’Exilis Elite™ permet ainsi d’obtenir un résultat homogène, sans aspect “tôle ondulée“ ni “vagues” sur la peau.

Ce traitement médical quasi-indolore se pratique en cabinet, en 4 à 5 séances d’une vingtaine de minutes chacune à une semaine d’intervalle ; il n’entraîne aucun arrêt de l’activité ni éviction sociale.

La machine Exilis Elite™ mise au point par la société BTL, important fabricant de matériel médical et esthétique, a reçu l’agrément de la FDA (Food & Drug Administration - Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) et est conforme à la norme européenne CE.

Cette solution me paraît bien adaptée pour supprimer la cellulite adipeuse qui se caractérise par des excès graisseux superficiels et par l’aspect bien connu de “peau d’orange”.

L’effet tenseur sur la peau est immédiat, suivi progressivement par la stimulation d’une néo-collagénèse — génération d’un nouveau collagène — qui entraîne une amélioration durable de la qualité de l’épiderme, tonifié et visiblement rajeuni ainsi qu’une nette amélioration des vergetures.

C’est pourquoi, indépendamment de la cellulite graisseuse, j’utilise aussi cette nouvelle technologie pour obtenir un raffermissement de la peau sur différentes autres parties du corps (bras, ventre, décolleté) et du visage (paupières) en cas de relâchement cutané modéré.

(Article paru initialement dans Anti Age Magazine sous le titre “Cellulite, un nouveau traitement médical”)

Anti Age Magazine n°29 - décembre 2017

Anti Age Magazine n°29 - décembre 2017

Prendre rendez-vous

Les progrès de la radiofréquence pour rajeunir le visage et le décolleté

Les progrès des machines sont tels que j’utilise désormais la radiofréquence comme technique non-invasive pour lutter contre le relâchement cutané, lorsqu’il commence à se manifester au niveau du visage, du cou et du décolleté.

La radiofréquence combinée avec les ultrasons et un système de refroidissement sophistiqué, tels que le propose la machine qui combine ces technologies (Exilis Elite), avec un contrôle en temps réel de l’action chauffante des ondes, permettent en effet une action très ciblée et parfaitement dosée.

La radiofréquence pour rajeunir les paupières et l’ovale du visage

C’est un bon premier traitement anti-vieillissement au niveau de la peau fine et délicate des paupières et lorsqu’apparaissent des rides et ridules autour des yeux. Cela permet de retarder le lifting des paupières, la blépharoplastie, qui au delà d’un certain état de relâchement de la peau est la seule intervention efficace.

De même on peut utiliser la radiofréquence avec les ultrasons, en première intention, sur l’ovale du visage au moment où se distend la peau du cou et où s’ébauchent les bajoues, et en traitement efficace du décolleté fripé. Le décolleté est en effet une zone où la peau est fragile et où, le soleil aidant, se manifestent souvent les premiers signes de vieillissement : froissement et ridules que l’on peut désormais lisser.

La radiofréquence avec les ultrasons est aussi un bon complément aux injections d’acide hyaluronique et au lipofilling du visage : tandis que ceux-ci contribuent à restaurer les volumes, la radiofréquence permet de parfaire le résultat en stimulant la remise en tension et la tonicité de la peau.

La radiofréquence contre le vieillissement cutané du visage, comment ça marche ?

Le principe de la radiofréquence consiste à agir sur les fibres de collagène et d’élastine contenues dans le derme et dont dépendent la fermeté et l’élasticité de la peau. La chaleur des ondes stimule les fibres protéiniques entraînant une néo-collagénèse qui provoque un effet tenseur sur la peau.

C’est un traitement indolore qui convient à tous les types de peau. Il ne provoque pas d’inflammation et aucune réaction, juste une sensation localisée de chaleur pendant la séance. Le traitement s’effectue à mon cabinet en quatre séances d’une vingtaine de minutes.

La radiofréquence, telle qu’elle est désormais applicable au remodelage du visage,  constitue une arme supplémentaire utile dans le cadre d’une stratégie défensive voire préventive anti-vieillissement à partir de la quarantaine. Pour les femmes comme pour les hommes, cela peut-être un cadeau à se faire pour consolider la bonne mine au retour des vacances ou bien se donner un coup de fraîcheur et de bien-être au coeur de l’hiver.

La radiofréquence monopolaire, un bon premier traitement des rides du tour des yeux

La radiofréquence monopolaire, un bon premier traitement des rides du tour des yeux

Prendre rendez-vous

Lipolyse laser, solution idéale pour retendre la peau après destruction de la graisse

La lipolyse laser est la technique de référence dans les cas où l’on souhaite détruire de la graisse superficielle, notamment la cellulite graisseuse, en retendant la peau. La lipolyse laser reste relativement peu répandue et je pense que c’est dommage.

Nous sommes peu nombreux à la pratiquer, la technique est longue et méticuleuse, réservée au chirurgien plasticien — la destruction des cellules graisseuses par rayonnement laser doit toujours être suivie par l’aspiration douce des débris. De nombreux chirurgiens préfèrent s’en tenir à la liposuccion, beaucoup plus rapide, alors que les résultats de celle-ci ne sont pas aussi bons sur le plan de la remise en tension cutanée.

Toutes les peaux ne se retendent pas spontanément

De mon point de vue la lipolyse laser est une technique irremplaçable et reste la meilleure, chaque fois que l’on a un doute sur la façon dont la peau va épouser la silhouette et se remodeler après une ablation de la graisse.

En effet, toutes les techniques de suppression de la graisse (liposuccion, cryolipolyse) reposent sur le corollaire suivant : la peau va se rétracter et épouser la nouvelle silhouette.

Or ce corollaire n’est pas garanti pour différentes raisons :
- nous n’avons pas tous la même élasticité cutanée ;
- l’âge et les grossesses entraînent souvent une perte de l’élasticité de la peau ;
- la tonicité diffère selon les zones, par exemple la peau est plus flasque en face interne des bras et des cuisses ;
- la présence de cellulite gêne la rétraction cutanée.

La lipolyse laser par son effet thermique, non seulement permet une fonte des tissus graisseux, mais aussi et surtout — en entraînant un remodelage des fibres de collagène — améliore la rétraction spontanée de la peau.

La lipolyse laser, particulièrement indiquée pour traiter la cellulite des cuisses

J’estime que la liposuccion est la meilleure technique pour retirer définitivement la graisse, mais qu’elle n’est pas suffisante pour garantir la bonne rétraction de la peau.

C’est précisément l’intérêt majeur de la lipolyse laser d’être la seule technique qui, jusqu'à un certain seuil, est capable d’améliorer le relâchement cutané (bien entendu, si le relâchement cutané est trop important seule une intervention de lifting de cuisses sera indiquée). 

L'association de la liposuccion superficielle et de la lipolyse laser est pour moi la meilleure combinaison de techniques pour un traitement de la cellulite optimal.

Retendre la peau, souvent plus flasque en face interne des cuisses

Retendre la peau, souvent plus flasque en face interne des cuisses

Prendre rendez-vous

Qu’est-ce qu’un lifting du visage réussi ?

Le lifting du visage, appelé aussi lifting cervico-facial, a beaucoup évolué dans sa technique : fini les grands décollements, fini les grandes cicatrices, fini les suites opératoires longues et, en plus, les résultats sont plus naturels.

Un lifting à cicatrices courtes

Quand je fais un lifting du visage, je réduis au maximum les cicatrices. Pourquoi ? Et comment est-ce possible ? Le vieillissement du visage consiste principalement en un relâchement des muscles et une perte de volume du visage, le relâchement de la peau n’étant en fait que la conséquence de ces deux phénomènes. Autrement dit, la peau ne fait que suivre le vieillissement des structures profondes du visage. 

C’est pourquoi quand je fais un lifting, je travaille en profondeur, ce qui permet de replacer les muscles dans leur position d’origine. Je restitue les volumes par des injections de graisse (lipofilling) et ensuite je “redrape” la peau pour maintenir l’ensemble, un peu comme un soutien-gorge peut le faire en maintenant les seins.

Avec cette technique de lifting du visage, comme on ne tire plus sur la peau, on la décolle moins et on réduit de ce fait la taille des cicatrices. C’est pour cela que les cicatrices sont courtes et de bonne qualité. 

Moins de traction, moins de décollement et moins de cicatrice, autant de moyens d’obtenir un résultat naturel avec un visage rajeuni, raffermi et détendu et non pas un “visage tiré” à l’expression figée et que l’on ne reconnaît pas !

Un lifting avec des suites opératoires simples

Dans le lifting du visage tel que je le pratique, les suites opératoires sont simples parce que le décollement cutané est limité. En effet un petit décollement cutané entraîne moins d’oedèmes et moins de risques d’hématomes. A l’inverse, un grand décollement et une forte traction cutanés provoquent mécaniquement un gonflement plus important, ce qui prolonge les suites opératoires.

Dans la technique de lifting à cicatrices courtes, les suites opératoires étant plus légères et rapides, la reprise des activités professionnelles peut s’effectuer dans un délai de 10 à 15 jours après l’intervention.

Le lifting qui donne des résultats naturels

Avec cette technique moderne de lifting, je corrige en même temps le vieillissement du cou, les bajoues, les sillons naso-géniens marqués et la chute des pommettes. Aucune autre technique alternative non chirurgicale ne permet de corriger tous ces signes du vieillissement du visage.

Dans le lifting cervico-facial, le travail chirurgical effectué en profondeur pour repositionner les muscles me permet de redessiner l’ovale du visage. La patiente retrouve la forme de visage qu’elle avait plus jeune et ce visage, dont la bouche et le sourire ne sont pas figés, est tout à fait naturel. C'est ce que j'appelle un lifting de rajeunissement — et non pas de transformation — un lifting qui donne des résultats naturels, pour se reconnaître et se retrouver.

—o—

J’aime à dire qu’il n’y a pas d’âge pour un lifting, parce que nous ne sommes pas égaux face au vieillissement — certains visages vieillissent plus vite que d’autres…—  et je réalise ce lifting sur des femmes aussi bien de 45 que de 70 ans !

Un lifting réussi donne un résultat naturel

Un lifting réussi donne un résultat naturel

Prendre rendez-vous

Chirurgie esthétique, l’occasion d’arrêter sans peine et définitivement le tabac !

Outre les risques graves avérés pour la santé, le tabac a plusieurs conséquences négatives spécifiques dans le domaine de l’esthétique : il accélère les phénomènes de vieillissement et constitue un obstacle à la qualité des résultats des actes chirurgicaux. A tel point que l’arrêt du tabac peut conditionner la réussite d’une chirurgie esthétique.

La peau vieillit plus vite à cause du tabac

Le vieillissement cutané  est un phénomène naturel qui se traduit par une diminution de l’épaisseur, une perte d’élasticité et une modification de couleur de la peau ; le tabac aggrave ce processus. L’accélération de la formation des rides et ridules et une tendance accrue au relâchement cutané sont autant d’effets secondaires du tabac scientifiquement établis. On reconnaît même facilement le fumeur à l’aspect de son visage : un teint caractéristique, pâle et terne voire grisâtre, auquel s’ajoute souvent le jaunissement des dents et des doigts.

Le tabac nuit à la bonne cicatrisation des interventions esthétiques

Dans mon domaine particulier qu’est la chirurgie et la médecine esthétiques, le tabac pose un problème supplémentaire : la cicatrisation est difficile et de moins bonne qualité chez les fumeurs. Parce que le tabac a un effet vasoconstricteur c’est-à-dire qu’il provoque l’obturation des micro-vaisseaux de la peau, ce qui entraîne une moins bonne oxygénation des tissus.

Cette mauvaise oxygénation peut même, au pire, entraîner une mort des tissus se traduisant cliniquement par une désunion de la cicatrice et une réouverture de la plaie, voire par une nécrose.

Certaines interventions où le décollement est important, comme un lifting du visage ou une plastie abdominale, sont particulièrement sensibles à la mauvaise oxygénation des tissus liée au tabac. C’est pourquoi j’insiste fortement auprès de mes patientes pour qu’elles arrêtent de fumer totalement dix jours avant l’intervention. C’est le temps nécessaire pour que la vasoconstriction se lève (réouverture des micro-vaisseaux).

S’arrêter de fumer à l’occasion d’une chirurgie esthétique, c’est recommandé… et facile !

On connaît la difficulté majeure que représente l’arrêt du tabac, surtout pour un fumeur de longue date ou dépendant. On sait que la décision est difficile à prendre puis à tenir et que la privation et le sevrage sont souvent pénibles.

Je connais pourtant un moyen simple et extraordinairement efficace d’arrêter immédiatement de fumer et de réussir durablement le sevrage tabagique. C’est une méthode qui m’a été enseignée par un confrère médecin généraliste et qui repose sur l’injection d’un anesthésique local, produit autorisé de longue date et d’usage courant chez les dentistes. J’avoue ne pas y avoir cru au départ ; mais après avoir dûment vérifié l’efficacité de la méthode auprès de plusieurs personnes de mon entourage j’ai été définitivement convaincu, au point de la proposer à mes patientes.

La technique consiste à réaliser deux séances d’injections à huit jours d’intervalle dans des points précis du visage. Quinze jours, c’est le temps qu’il faut pour faire disparaître la dépendance physiologique à la nicotine et ainsi réussir le sevrage tabagique. Aucun autre traitement n’est nécessaire. Je suis surpris que cette méthode simple et sans danger reste méconnue. En tous cas je la propose à mes patientes, afin d’augmenter la qualité du résultat de mes interventions chirurgicales, notamment en facilitant la cicatrisation.

—o—

Arrêter sans peine et définitivement le tabac à l’occasion d’une intervention de chirurgie esthétique ? C’est facile et cela présente de multiples avantages, aussi bien sur le plan de l’esthétique et du bien-être que pour l’état de santé général. Sans oublier le bénéfice non négligeable d’une sérieuse économie !

L’arrêt du tabac améliore les résultats d’une chirurgie esthétique

L’arrêt du tabac améliore les résultats d’une chirurgie esthétique

Prendre rendez-vous