Comment obtenir un rajeunissement du tiers moyen du visage ?

Certains patients souhaitent corriger la chute et la perte de volume de leurs joues. C’est ce qu’on appelle l’affaissement du tiers moyen du visage qui se traduit par une fonte des pommettes, une ptôse des joues et par le creusement des sillons nasogéniens. Ce vieillissement est souvent plus précoce que l’apparition de bajoues et le vieillissement du cou et il donne à des patients souvent encore jeunes une mine défaite et fatiguée. 

A ces patients je ne pouvais jusqu’à il y a peu que proposer un lifting de l’ovale du visage. C’est une intervention relativement lourde qui dure 2 à 2 heures 30, avec au moins dix jours de convalescence et une cicatrice autour de l’oreille. Si le lifting de l’ovale du visage reste très indiqué pour une correction des bajoues associées à un relâchement du cou, il est en revanche un peu lourd pour intervenir sur le tiers moyen du visage. Le recours au fil non-résorbable permet dans ce cas d’éviter le lifting “classique”.

Une nouvelle technique de lifting centro-facial

Le rajeunissement du tiers moyen de la face — encore appelé lifting centro-facial ou temporo-malaire ou “mid-face lift” par les anglo-saxons — peut aujourd’hui être réalisé de façon simple, sans cicatrice autour de l’oreille, en utilisant un fil tenseur permanent, non-résorbable, un monofil en polypropylène lisse, appelé Intemporel®.

La technique consiste à introduire, par une incision cachée dans les cheveux en regard du muscle temporal, un fil dont le trajet réalise une boucle autour de la pommette. Amarré en profondeur et attaché sur l’aponévrose qui recouvre le muscle temporal, ce fil non-résorbable permet de repositionner et raffermir la pommette, de corriger les cernes et le relâchement au niveau des sillons nasogéniens et d’obtenir une véritable suspension du tiers moyen du visage.

Comment se passe un lifting centro-facial par fil non-résorbable ?

Le lifting du tiers moyen du visage par fils Intemporel® est une petite intervention, sous anesthésie locale, sans hospitalisation, qui dure environ 1 heure. Les marquages préparatoires sont réalisés avec la patiente afin de définir les axes de traction idéale. Les suites opératoires consistent en un léger gonflement dont la résorbtion demande 2-3 jours et des ecchymoses qui disparaissent habituellement en 3-4 jours, ce qui permet une reprise rapide des activités. Les douleurs, s’il y en a, sont peu intenses, durent 2-3 jours, aisément contenues par un antalgique. Il ne reste aucune cicatrice. C’est donc une intervention légère, sans anesthésie générale, peu traumatisante et qui donne un résultat rapide.

Le rajeunissement facial par fil non-résorbable peut être associé à d’autres techniques

Ce lifting en mode “light” peut aussi être très facilement associé à d'autres techniques, soit à un lipofilling du visage, soit à des injections d’acide hyaluronique, pour corriger une éventuelle perte de volume, comme dans le cas d’un visage émacié.

S’il existe un relâchement de l’ovale du visage (bajoues) et / ou un relâchement du cou, on pourra bien entendu associer ce lifting centro-facial par fil non-résorbable à un lifting cervico-facial et en particulier au lifting vertical profond qui corrige parfaitement l’ovale du visage, une association de techniques que je réalise d’ailleurs couramment.

—o—

Le lifting centro-facial par fil non-résobable Intemporel® est une technique récente et ciblée de rajeunissement du visage. Cette technique peu invasive permet de restaurer le tiers moyen de la face et in fine de rajeunir le regard des patientes par le replacement des pommettes, l’effacement des sillons naso-géniens et l’amélioration des cernes ; il donne, sans traumatisme et sans cicatrice, un résultat naturel et durable.

Rajeunir le tiers-moyen du visage par fil non-résorbable

Rajeunir le tiers-moyen du visage par fil non-résorbable

Prendre rendez-vous

Qu’est-ce qu’un lifting du visage réussi ?

Le lifting du visage, appelé aussi lifting cervico-facial, a beaucoup évolué dans sa technique : fini les grands décollements, fini les grandes cicatrices, fini les suites opératoires longues et, en plus, les résultats sont plus naturels.

Un lifting à cicatrices courtes

Quand je fais un lifting du visage, je réduis au maximum les cicatrices. Pourquoi ? Et comment est-ce possible ? Le vieillissement du visage consiste principalement en un relâchement des muscles et une perte de volume du visage, le relâchement de la peau n’étant en fait que la conséquence de ces deux phénomènes. Autrement dit, la peau ne fait que suivre le vieillissement des structures profondes du visage. 

C’est pourquoi quand je fais un lifting, je travaille en profondeur, ce qui permet de replacer les muscles dans leur position d’origine. Je restitue les volumes par des injections de graisse (lipofilling) et ensuite je “redrape” la peau pour maintenir l’ensemble, un peu comme un soutien-gorge peut le faire en maintenant les seins.

Avec cette technique de lifting du visage, comme on ne tire plus sur la peau, on la décolle moins et on réduit de ce fait la taille des cicatrices. C’est pour cela que les cicatrices sont courtes et de bonne qualité. 

Moins de traction, moins de décollement et moins de cicatrice, autant de moyens d’obtenir un résultat naturel avec un visage rajeuni, raffermi et détendu et non pas un “visage tiré” à l’expression figée et que l’on ne reconnaît pas !

Un lifting avec des suites opératoires simples

Dans le lifting du visage tel que je le pratique, les suites opératoires sont simples parce que le décollement cutané est limité. En effet un petit décollement cutané entraîne moins d’oedèmes et moins de risques d’hématomes. A l’inverse, un grand décollement et une forte traction cutanés provoquent mécaniquement un gonflement plus important, ce qui prolonge les suites opératoires.

Dans la technique de lifting à cicatrices courtes, les suites opératoires étant plus légères et rapides, la reprise des activités professionnelles peut s’effectuer dans un délai de 10 à 15 jours après l’intervention.

Le lifting qui donne des résultats naturels

Avec cette technique moderne de lifting, je corrige en même temps le vieillissement du cou, les bajoues, les sillons naso-géniens marqués et la chute des pommettes. Aucune autre technique alternative non chirurgicale ne permet de corriger tous ces signes du vieillissement du visage.

Dans le lifting cervico-facial, le travail chirurgical effectué en profondeur pour repositionner les muscles me permet de redessiner l’ovale du visage. La patiente retrouve la forme de visage qu’elle avait plus jeune et ce visage, dont la bouche et le sourire ne sont pas figés, est tout à fait naturel. C'est ce que j'appelle un lifting de rajeunissement — et non pas de transformation — un lifting qui donne des résultats naturels, pour se reconnaître et se retrouver.

—o—

J’aime à dire qu’il n’y a pas d’âge pour un lifting, parce que nous ne sommes pas égaux face au vieillissement — certains visages vieillissent plus vite que d’autres…—  et je réalise ce lifting sur des femmes aussi bien de 45 que de 70 ans !

Un lifting réussi donne un résultat naturel

Un lifting réussi donne un résultat naturel

Prendre rendez-vous

En attendant le lifting, les techniques non-chirurgicales pour rajeunir le visage

“Docteur, mon visage vieillit, que pouvez-vous me proposer en attendant le lifting ?”. J’entends souvent cela en consultation. A ces patientes, j’explique que les techniques de médecine esthétique peuvent rajeunir un visage et constituer une solution d’attente même si la qualité et la durée des résultats obtenus ne sont absolument pas comparables à ceux d’un lifting chirurgical.

Plusieurs facteurs de vieillissement du visage

Le vieillissement du visage associe, dans des proportions variables, une perte de volume, une perte de tonicité de la peau entraînant un relâchement des contours du visage et l’apparition de rides, ridules et sillons. Les techniques de médecine esthétique et leur combinaison permettent aujourd’hui de corriger ces stigmates du vieillissement.

La perte du volume du visage et les injections d’acide hyaluronique

La perte de volume du visage survient dès 40 ans et s’accélère entre 45 et 55 ans, avec le temps. Sur un visage mince, elle se traduit par une fonte des pommettes, un aspect creusé des tempes et des paupières qui donnent un air triste et fatigué. La technique de volumisation par injection d’acide hyaluronique permet de rétablir, en douceur et peu à peu, les volumes du visage qui ont fondu au fil du temps. Une pratique raisonnable des injections permet de conserver au visage un aspect naturel - loin de certains excès vus dans la presse et les media.

L’acide hyaluronique (composant naturel du corps humain) est un produit entièrement résorbable ; de ce fait, les injections doivent être renouvelées tous les 18 à 24 mois. Une bonne connaissance de l’anatomie du visage est requise afin de réaliser des injections ciblées (vidéo), obtenir de bons résultats et éviter certaines zones dangereuses comme les nerfs et les vaisseaux.

Le relâchement cutané et les fils tenseurs

Cette technique douce utilise des fils résorbables munis de petits cônes bidirectionnels qui sont placés sous la peau, à une profondeur entre 3 et 5 mm. Dès que les fils sont posés, un effet “lift” est produit du fait de la compression et de l’élévation des tissus. Ensuite, au fil du temps, il y a aussi un effet galbant dû à la stimulation de la production naturelle de collagène. Ces fils tenseurs ont donc un effet mécanique qui permet de traiter un début d’affaissement des pommettes et des joues ou une correction de l’ovale du visage s’il n’est pas trop relâché.
La mise en place des fils tenseurs s’effectue sous simple anesthésie locale ; la pose dure en moyenne une demi-heure selon le nombre de fils nécessaires. Après la pose, les suites se caractérisent par des sensations de tiraillement et un léger gonflement du visage. Le retour à la vie sociale est rapide (1 à 2 jours après le traitement).

Associer injections d’acide hyaluronique et pose de fils tenseurs

Il est tout à fait possible de combiner les deux techniques pour corriger le relâchement cutané grâce aux fils tenseurs et revolumiser le visage grâce aux injections d’acide hyaluronique. Le choix de l’association des deux techniques dépend de chaque visage et des souhaits de la patiente. C’est pendant la consultation que je détermine la ou les techniques à utiliser en étudiant le visage de chaque patiente, et aussi en regardant des photos d’elles plus jeunes que mes patientes m’apportent.

Les bonnes indications et les limites des techniques de médecine esthétique

Il faut comprendre que ces techniques médicales s’adressent aux patientes dont le relâchement du visage n’est pas trop marqué. Un excès de peau au niveau des joues (bajoues) ou au niveau du cou sont des contre-indications et ce, d’autant plus si la peau est épaisse.

—o—

Ces techniques rencontrent des limites du fait du caractère résorbable des produits utilisés, qu’il s’agisse de l’acide hyaluronique ou des fils tenseurs. Elles ont donc une efficacité limitée dans le temps, entre 18 et 24 mois. En conclusion, il s’agit de techniques qui permettent de redessiner un ovale sur un visage qui commence à vieillir et sur lequel il serait prématuré de procéder à un lifting chirurgical (vidéo).

rajeunir-le-visage.jpg
Prendre rendez-vous

Pourquoi la chirurgie esthétique est irremplaçable ?

En tant que chirurgien-plasticien expérimenté, je suis désireux de rétablir certaines vérités et d’expliquer à mes patientes et à un large public en quoi la chirurgie esthétique est irremplaçable. Prenons deux exemples que seule l’opération chirurgicale permet de resoudre efficacement : la surcharge graisseuse et le vieillissement du visage.

Surcharge graisseuse de la silhouette : lipolyses non invasives, cryolipolyse ou liposuccion ? 

Plusieurs techniques non-invasives comme les lipolyses par ultrasons, radiofréquence, chimiques ou encore la cryolipolyse ambitionnent de se substituer à la chirurgie et proposent de faire “fondre la graisse”. Le problème est qu’elles se heurtent en réalité à des limites.

Pour atteindre la graisse, il faut traverser la peau. Or aujourd’hui les lasers radiofréquence et ultra-sons sont arrêtés par la barrière cutanée. Au mieux ils n’ont d’efficacité que sur la couche la plus  superficielle de la graisse et ne permettent pas de depasser une épaisseur de 3 mm.

Dans le cas de la cryolipolyse, une fois la graisse tuée par le froid, il faut que l’organisme puisse l’éliminer. Or ce n’est pas automatique. C’est d’ailleurs le reproche qui avait été fait à la lipolyse laser et avait abouti en son temps à son interdiction si elle n’était pas suivie d’une aspiration des tissus graisseux détruits. Le problème se pose dans les mêmes termes avec la cryolipolyse — une technique très à la mode en ce moment, à coups de batage médiatique.

La liposuccion chirurgicale est la meilleure solution pour traiter la surcharge graisseuse : c’est la seule technique qui supprime la graisse parce qu’on l’enlève physiquement du corps en contrôlant le volume de graisse retirée. Le stock de cellules graisseuses (ou adipocytes) est  donc  définitivement réduit par cette technique.

Vieillissement du visage : injections ou lifting chirurgical ?

Le vieillissement du visage associe 3 phénomènes physiques : perte de volume, glissement vers le bas des tissus (bajoues) et relâchement cutané. Les injections, si elles permettent de corriger la perte de volume, n’ont aucune action sur le glissement des tissus et le relâchement cutané. Seule la technique chirurgicale du lifting permet de repositionner les tissus, de retendre la peau et surtout de retirer l’excès cutané qui est toujours présent dans le processus de vieillissement. Autre avantage du lifting : les tissus sont replacés là où ils étaient avant que le visage vieillisse, d’où un résultat naturel, le visage n’est pas “gonflé” mais rajeuni. Ce qui n’est pas toujours le cas des injections, surtout quand elles sont répétées à l’excès.

—o—

Qu’il s’agisse de surcharge graisseuse ou de vieillissement du visage, seules la liposuccion et le lifting chirurgical, apportent des résultats vraiment efficaces et durables !

Silhouette ou visage, choisir la chirurgie esthétique, pour un résultat efficace et durable

Silhouette ou visage, choisir la chirurgie esthétique, pour un résultat efficace et durable

Prendre rendez-vous

Médecine esthétique, du bon usage des injections

Il m’est arrivé récemment d’être consulté par des patientes qui avaient visiblement subi trop d’injections sur le visage et me demandaient de réparer les conséquences inesthétiques de ces abus. Voilà qui me fournit l’occasion de faire quelques observations de bon sens sur l’usage des injections, leurs résultats et les risques éventuels.

Les injections anti-âge, pour quoi faire ?

Les injections anti-âge — acide hyaluronique (HA) ou toxine botulique — sont très utiles pour corriger les premiers effets du vieillissement du visage. Elles permettent d’atténuer les rides et de redonner du volume au visage. Elles peuvent réparer les petits dégâts du début du vieillissement et donnent de bons résultats. Elles utilisent des produits résorbables dont l’effet est limité dans le temps et elles doivent être renouvelées fréquemment.

Les risques de “trop” d’injections

Toutefois ces produits injectés, s’ils sont résorbables ne sont pas pour autant inertes. Il peut donc exister des risques à procéder à trop d’injections : réactions inflammatoires et tissus cutanés devenus cicatriciels (fibrose).

J’attire également l’attention de mes patientes sur les risques de ce que certains appellent “lifting médical”. Il s’agit en fait d’injecter une grande quantité d’acide hyaluronique pour tenter de retendre la peau par le volume sous-jacent ainsi créé. Le résultat est le plus souvent un visage bouffi. Et le terme de lifting est ici abusivement employé, puisqu’un lifting consiste à retendre les tissus cutanés par un geste chirurgical.

—o—

Je considère que les injections anti-âge (vidéo), qui ont connu un vrai succès ces dernières années, sont efficaces pour traiter les premiers stigmates du vieillissement.

Je pense aussi qu’il faut savoir ne pas en abuser et passer à bon escient à d’autres techniques de rajeunissement, par exemple et selon les cas, les micro-injections de graisse (autogreffe) ou le “lifting doux” qui redessine l’ovale du visage et a un rôle préventif dans le vieillissement.

Rajeunissement-du-visage.jpg
Prendre rendez-vous