Rajeunissement du visage, des injections de précision

Le problème majeur des produits de comblement est d’une part que ça coûte cher — parce que les produits d’injection sont coûteux — et d’autre part que c’est douloureux : l’injection elle-même est douloureuse et laisse une suite temporaire, quelques bleus et ecchymoses sur le visage qui disparaissent en quelques jours. 

Il existe aujourd’hui une nouvelle technique qui améliore nettement la situation en permettant de faire des injections de précision, en douceur et d’obtenir des résultats naturels avec une récupération rapide.

Teosyal Pen, Un nouvel outil pour injecter avec plus de précision

J’ai testé le tout nouveau Teosyal Pen™. Cet outil d’injection, qui se tient comme un crayon — et non comme une seringue classique — est une véritable innovation technologique d’origine suisse. 

On remplace la poussée manuelle par une pression mécanique délivrée par l’appareil : une poussée homogène, régulière et sans à-coup, de la quantité exacte du produit désirée. On règle pour cela deux paramètres, le débit — soit en goutte à goutte, soit en flux continu — et la vitesse d’injection. Cela permet de piquer et d’injecter avec le maximum de justesse et de douceur dans le geste et son effet. 

Grâce à cette précision et à cette douceur, les patients ont moins mal. Ils me le disent, en particulier pour les injections superficielles des ridules et des rides superficielles de la peau — les lèvres  ou le tour des yeux notamment — qui sont classiquement les injections les plus douloureuses, les plus marquantes pour le patient et les plus difficiles à faire pour le praticien.

Un traitement homogène et plus doux des ridules

L’appareil est compatible avec tous les types de produits de comblement, tous les degrés de réticulation des acides hyaluroniques ; il suffit d’adapter la seringue à la zone à traiter et au type de produit choisi.

L’injection est micro-motorisée et contrôlée électroniquement, ce qui permet la diffusion de micro-doses très précises, adaptées pour mieux traiter les ridules, de façon plus homogène. Cela permet aussi d’utiliser moins de produit, ce qui est un facteur d’économie. 

J’ai constaté peu d’effets secondaires, moins d’œdèmes et moins d’ecchymoses. Les patients semblent avoir moins mal ; bref tout le monde se sent plus confortable.  

—o—

Je pense que le Teosyal Pen apporte un plus dans le traitement des petites rides et rides superficielles ; il permet aussi d’éviter les anesthésies locales pour les lèvres. Ce “crayon” à injections, ergonomique, précis et sûr, va faire désormais faire partie de ma panoplie pour traiter les rides superficielles.

Lifting-doux.jpg
Prendre rendez-vous

Que retenir de l’AMEC, premier congrès européen de médecine anti-âge ?

Le congrès de  l’AMEC (Anti-aging Medicine European Congress) a réuni plus de 2000 participants les 11 et 12 octobre à Paris. L’une des deux journées a été consacrée à l’actualité de la chirurgie esthétique. J’y ai participé en tant que directeur du comité scientifique pour la chirurgie. Les orateurs et les participants — chirurgiens plasticiens notamment, allemands, anglais, israéliens, américains et brésiliens — ont souligné le très bon niveau scientifique des sessions qui s’adressaient à un public professionnel averti.

Quatre thèmes de chirurgie esthétique ont été abordés ; chacun faisant l’objet de plusieurs interventions et de débats avec les participants. J’en retiens quatre grandes idées

L’augmentation mammaire : peut-on remplacer les implants mammaires par la graisse ?

Le docteur Uebereitter, expert allemand des injections de graisse dans le sein a précisé que cette technique ne permet pas d’obtenir une augmentation mammaire de plus d’un demi-bonnet par intervention. Si on souhaite davantage, il faudra pratiquer deux interventions espacées de six mois. L’injection de graisse dans le sein est une technique très au point ; il convient simplement de la réserver aux augmentations mammaires (vidéo) modérées.

Une nouvelle technique renouvelle la chirurgie de rajeunissement des paupières inférieures

La chirurgie des paupières inférieures reste pour tout chirurgien plasticien une chirurgie délicate. Une nouvelle technique de rajeunissement de la paupière inférieure, moins agressive et plus simple, la “pinch” blépharoplastie a été présentée par son inventeur, le Docteur Glen Jelks, brillant oculoplasticien américain. Cette technique — à laquelle j’ai été formé à New-York — permet d’enlever plus de peau en toute sécurité de façon à traiter efficacement relâchement cutané, rides et plis sous les yeux. Elle a conquis les participants et je pense qu’elle va vraiment faire évoluer les pratiques chirurgicales de rajeunissement du regard et du visage.

L’approche globale de la silhouette en chirurgie esthétique

Le docteur Henry Mentz, chirurgien plasticien américain, a exposé, comme il l’avait déjà fait à New-York, sa philosophie d’une véritable sculpture globale du corps. Cette nouvelle approche de la silhouette appréhendée dans son ensemble a passionné l’auditoire et fait évoluer le regard du chirurgien plasticien sur la liposuccion et le lipofilling (ou lipostructure). La liposuccion, ce n’est décidément pas qu’enlever de la graisse ; et le lipofilling, c’est plus qu’une simple réinjection de graisse ; il s’agit bien plutôt de combiner les deux techniques pour “sculpter” le corps en modelant des courbes et des volumes.

Le débat sur les deux techniques de rhinoplastie

De passionnantes discussions ont eu lieu entre partisans des rhinoplasties par voie fermée, où la chirurgie s’effectue par l’intérieur des narines, et partisans de la voie ouverte, où la chirurgie se réalise par ouverture du “capot cutané”. En résumé, la voie ouverte s’impose de plus en plus pour le traitement des nez difficiles, surtout quand il faut intervenir sur la pointe du nez et dans les cas de chirurgie secondaire et tertiaire (nez déjà opérés, ratés et à reprendre).

—o—

Cette journée a rencontré un vrai succès : elle était pleine d’enseignements techniques de haut niveau qui permettent d’améliorer encore les résultats de la chirurgie esthétique. La qualité des intervenants et des échanges témoignait de la beauté de ce métier et rappelait une fois de plus pourquoi la chirurgie esthétique est passionnante (vidéo). Les voies d’amélioration de la pratique chirurgicale sont constamment renouvelées et toujours ouvertes aux chirurgiens qui aiment perfectionner leur savoir-faire.

Le 1er congrès de l'AMEC a été un succès ; un nouveau rendez-vous important pour la chirurgie esthétique

Le 1er congrès de l'AMEC a été un succès ; un nouveau rendez-vous important pour la chirurgie esthétique

Prendre rendez-vous

Cernes : un nouveau traitement médical

Les cernes sous les yeux sont un motif fréquent de consultation. Elles donnent un air fatigué au visage ; on a “mauvaise mine”. J’utilise depuis peu un nouveau traitement par injection spécialement adapté à cette zone du visage où la peau est très fine.

Les cernes, un double problème

Les cernes combinent un problème de relief et un problème de coloration de la peau. 

Au niveau du relief, la cerne est un creux qui est dû au relâchement du muscle orbiculaire et à une fonte de la graisse profonde consécutifs au vieillissement du visage.

La couleur sombre de la cerne s’explique par une hyper-pigmentation de la peau et un amincissement de la peau dû à l’âge et laissant apparaître le muscle.

De plus, la lumière qui s’enfonce dans le creux de la cerne crée un jeu d’ombres. Cela accentue la perception visuelle des cernes et l’aspect fatigué du regard.

Un nouveau traitement par injection

Pour améliorer les cernes, il faut à la fois corriger le manque de volume et améliorer la texture de la peau.

Jusqu’à récemment, les injections de produits de comblement - acide hyaluronique - permettaient de corriger la perte de volume avec des résultats parfois aléatoires mais ne corrigeaient pas la coloration sombre de la cerne. Parce que ces produits de comblement n’étaient pas spécialement adaptés à cette partie du visage et n’avaient pas d’action sur la texturation de la peau.

Maintenant j’utilise un nouveau produit qui est spécifiquement dédié aux cernes. C’est une combinaison d’un acide hyaluronique dont la densité est adaptée à cette zone du visage, et d’un complexe dermo-restructurant qui a une action sur la qualité de la peau. Ma connaissance chirurgicale de l’anatomie des muscles de la face me permet d’optimiser la précision des injections.

—o—

Ce nouveau traitement des cernes par injection donne de bons résultats qui perdurent entre 12 et 18 mois. Il est indolore, en effet le produit contient un anesthésique local.

Traitement des cernes par injection, l’une des interventions “bonne mine”

Traitement des cernes par injection, l’une des interventions “bonne mine”

Prendre rendez-vous