Eliminer les bourrelets : cryolipolyse ou liposuccion ?

J’ai été interviewé par “Le Journal De Mon Corps”, un blog consacré aux interventions médicales et chirurgicales à caractère esthétique. Le thème : Cryolipolyse ou liposuccion, quelle est la méthode la mieux adaptée pour retrouver une silhouette harmonieuse ?

Comme je pratique les deux techniques, la cryolipolyse et la liposuccion, je réponds aux nombreuses questions de Linh Pham — une journaliste spécialisée en médecine et chirurgie esthétique dans la presse féminine et news magazine — dans son podcast de 14′10″.

Quelle est la différence entre les deux techniques ? Quelle est la meilleure selon les parties du corps concernées ? Quels résultats en attendre et sous quels délais ? Dans quels cas, l’une ou l’autre des deux techniques est-elle la mieux adaptée ?

Prendre rendez-vous

Rajeunissement des bras, beaucoup de solutions possibles

Le rajeunissement des bras est une demande très fréquente qui peut intervenir à tout âge en raison de la gêne sociale ressentie. On a du mal à porter des tenues estivales, des tops sans manches et les maillots de bain parce qu’on est complexée par l’aspect de ses bras. Il est vrai que la face interne des bras est souvent, dans le processus de vieillissement, la zone du corps qui se relâche le plus précocement.

Il y a heureusement plusieurs traitements dont on va pouvoir régler la progressivité selon les cas, depuis le traitement externe jusqu’à l’intervention chirurgicale.

La radiofréquence et les ultrasons (Exilis), en traitement non-invasif de la cellulite des bras

Depuis quelques mois, j’utilise la technologie Exilis™ pour le rajeunissement des bras. Il s’agit de faire “fondre” la graisse et créer de la rétraction cutanée par effet thermique, parfaitement contrôlé grâce aux ultrasons, ce qui permet de travailler sous la peau sans brûlure. Je trouve cette technique récente particulièrement intéressante, pour traiter l’excès graisseux et le relâchement cutané de la face interne des bras ; mais aussi pour la peau d’orange et le plissé des bras si fréquent après 55 ans.

Les patientes me disent qu’elles sont ravies de la qualité des résultats obtenus avec cette technique douce — elles n’ont pratiquement rien senti sauf une légère sensation de chaleur. Chaque séance dure 20 mn au cabinet ; il faut entre trois et quatre séances à une semaine d’intervalle. Dès la première séance, les patientes ressentent leurs bras comme plus fermes et plus tendus. Pour améliorer encore les résultats de cette technique je l’associe souvent à un traitement par ondes de choc acoustique Zimmer dans la même séance. Cette association de techniques non-invasives rencontre un grand succès auprès de mes patientes.

La lipolyse laser des bras en cas de cellulite marquée

Quand les bras présentent une cellulite marquée, on peut proposer deux solutions. Soit une cryolipolyse, mais je n’aime pas tellement la pratiquer sur cette zone parce que, si elle permet bien une petite diminution du volume du bras, la cryolipolyse n’entraîne pas une remise en tension de la peau.

Je préfère l’autre solution, la lipolyse laser. Cette technique un peu plus invasive — elle se pratique sous simple anesthésie locale en bloc opératoire — présente l’avantage de faire fondre la graisse, mais aussi et surtout d’améliorer la rétraction cutanée grâce à son effet thermique.

A cette lipolyse on peut aussi associer une liposuccion superficielle, dans le cas d’une graisse un peu plus importante. La liposuccion superficielle permet en effet un travail fin sur la graisse sous-cutanée, complémentaire du remodelage cutané induit par la lipolyse laser.

Les liftings des bras

En cas de relâchement cutané plus important, seules les techniques chirurgicales de lifting des bras seront efficaces en réalisant l’ablation définitive de l’excès cutané. On aura alors, selon les cas, recours au lifting de bras à cicatrice dans l’aisselle ou au lifting de bras à cicatrice horizontale.

C'est la seule technique qui permet d'améliorer un relâchement cutané important des bras ; la technique à cicatrice restreinte dans l'aisselle se prête particulièrement bien au traitement de ce relâchement s’il est situé en haut du bras, à proximité du creux de l’aisselle.

—o—

Le vieillissement des bras, parce qu’il se voit et empêche de porter des manches courtes, est gênant. Il peut provoquer un complexe que les techniques actuelles peuvent nous épargner. Le rajeunissement des bras est assez difficile à traiter — et c’est un challenge que j’aime relever — puisqu’il peut associer plusieurs problèmes : cellulite, surcharge graisseuse, relâchement cutané, peau fine. Il nécessite un traitement multiple que j’adapte à chaque patiente. La multiplicité des techniques disponibles permet aujourd'hui de répondre à la quasi-totalité des cas.

Il existe désormais de nombreuses solutions pour rajeunir les bras

Il existe désormais de nombreuses solutions pour rajeunir les bras

Prendre rendez-vous

Lipolyse laser, solution idéale pour retendre la peau après destruction de la graisse

La lipolyse laser est la technique de référence dans les cas où l’on souhaite détruire de la graisse superficielle, notamment la cellulite graisseuse, en retendant la peau. La lipolyse laser reste relativement peu répandue et je pense que c’est dommage.

Nous sommes peu nombreux à la pratiquer, la technique est longue et méticuleuse, réservée au chirurgien plasticien — la destruction des cellules graisseuses par rayonnement laser doit toujours être suivie par l’aspiration douce des débris. De nombreux chirurgiens préfèrent s’en tenir à la liposuccion, beaucoup plus rapide, alors que les résultats de celle-ci ne sont pas aussi bons sur le plan de la remise en tension cutanée.

Toutes les peaux ne se retendent pas spontanément

De mon point de vue la lipolyse laser est une technique irremplaçable et reste la meilleure, chaque fois que l’on a un doute sur la façon dont la peau va épouser la silhouette et se remodeler après une ablation de la graisse.

En effet, toutes les techniques de suppression de la graisse (liposuccion, cryolipolyse) reposent sur le corollaire suivant : la peau va se rétracter et épouser la nouvelle silhouette.

Or ce corollaire n’est pas garanti pour différentes raisons :
- nous n’avons pas tous la même élasticité cutanée ;
- l’âge et les grossesses entraînent souvent une perte de l’élasticité de la peau ;
- la tonicité diffère selon les zones, par exemple la peau est plus flasque en face interne des bras et des cuisses ;
- la présence de cellulite gêne la rétraction cutanée.

La lipolyse laser par son effet thermique, non seulement permet une fonte des tissus graisseux, mais aussi et surtout — en entraînant un remodelage des fibres de collagène — améliore la rétraction spontanée de la peau.

La lipolyse laser, particulièrement indiquée pour traiter la cellulite des cuisses

J’estime que la liposuccion est la meilleure technique pour retirer définitivement la graisse, mais qu’elle n’est pas suffisante pour garantir la bonne rétraction de la peau.

C’est précisément l’intérêt majeur de la lipolyse laser d’être la seule technique qui, jusqu'à un certain seuil, est capable d’améliorer le relâchement cutané (bien entendu, si le relâchement cutané est trop important seule une intervention de lifting de cuisses sera indiquée). 

L'association de la liposuccion superficielle et de la lipolyse laser est pour moi la meilleure combinaison de techniques pour un traitement de la cellulite optimal.

Retendre la peau, souvent plus flasque en face interne des cuisses

Retendre la peau, souvent plus flasque en face interne des cuisses

Prendre rendez-vous

Culotte de cheval, cellulite : Est-ce la même chose ? Quels sont les traitements ?

La première est une bosse, une surcharge graisseuse localisée au niveau de la face externe de la cuisse, aussi appelée lipomérie, qui entraîne la déformation caractéristique dite de la “culotte de cheval”. La seconde, est un amas graisseux sous-cutané d’épaisseur non homogène qui donne un aspect “peau d’orange” à la peau.

La culotte de cheval et la cellulite sont différentes mais peuvent aller ensemble

Il ne faut donc pas confondre la bosse graisseuse qui cause la déformation de la culotte de cheval avec l’aspect cellulitique que la cuisse peut avoir au même endroit. Lipomérie ? Cellulite ? On peut avoir l’une sans l’autre, ou l’une et l’autre en même temps. L’analyse de chaque cas permettra de déterminer les différentes indications. Selon le volume de la déformation graisseuse, et la présence ou non de cellulite, différents traitements ou combinaisons de traitements sont possibles.

Différents traitements sont possibles selon les cas

Le cas n°1 présente une culotte de cheval petite à modérée et bien localisée, sans aspect cellulitique. C’est l’indication, limitée mais idéale, de la cryolipolyse. Une étude récente — publiée par ma consœur le Dr Adjadj dans la revue Réalités en Chirurgie Plastique de Janvier 2017 — a mesuré son efficacité : à 6 mois la cryolipolyse permet en moyenne une réduction du tour de cuisse de 5,63 cm et une diminution de l’épaisseur graisseuse sous-cutanée de 1,31 cm.

Le cas n°2, une culotte de cheval plus importante sans aspect cellulitique est l’indication type de la liposuccion pour enlever définitivement la graisse.

Avant-après (cas n° 2), liposuccion pour traiter une culotte de cheval (et ici des poignées d’amour) © Dr Eric Plot

Avant-après (cas n° 2), liposuccion pour traiter une culotte de cheval (et ici des poignées d’amour) © Dr Eric Plot

Le cas n°3, une cellulite sans déformation, n’est pas vraiment une culotte de cheval. Si la cellulite est modérée je privilégierai un traitement par ondes de choc Zimmer. Si elle est un peu plus étendue, une toute nouvelle technologie, le traitement anti-cellulite Cellfina™ (vidéo) — qui est lui aussi micro-invasif et se pratique au cabinet — sera l’indication élective.

Culotte de cheval avec cellulite : combiner plusieurs traitements

Dans le cas n°4, d’une culotte de cheval modérée avec aspect cellulitique, plusieurs solutions s’offrent à nous. La cryolipolyse peut être combinée avec les ondes de choc acoustique si la cellulite n’est pas trop importante, ou avec le procédé micro-invasif Cellfina™ trois à six mois plus tard si la cellulite est plus étendue. Mais on pourra également préférer une autre technique de destruction de la stucture de la cellulite avec la lipolyse laser.

Avant-après (cas n°4), cryolipolyse pour traiter la petite culotte de cheval et Cellfina™ 6 mois après pour traiter l’aspect cellulitique des fesses © Dr Eric Plot

Avant-après (cas n°4), cryolipolyse pour traiter la petite culotte de cheval et Cellfina™ 6 mois après pour traiter l’aspect cellulitique des fesses © Dr Eric Plot

Le 5ème cas est celui d’une culotte de cheval importante associée à une cellulite étendue et prononcée. La liposuccion (vidéo) sera l’incontournable traitement de base pour enlever définitivement la surcharge graisseuse profonde. Associer cette liposuccion, dans le même temps opératoire, à une lipolyse laser qui détruit la structure de la cellulite tout en permettant une remise en tension cutanée me paraît la meilleure indication opératoire. Une alternative moins invasive consistera à pratiquer un traitement Cellfina™ six mois après la liposuccion.

Avant-après (cas n°5), liposculpture de la silhouette par association d’une liposuccion et d’une lipolyse laser © Dr Eric Plot

Avant-après (cas n°5), liposculpture de la silhouette par association d’une liposuccion et d’une lipolyse laser © Dr Eric Plot

Prendre rendez-vous

La cryolipolyse, oui mais…

La cryolipolyse est un traitement externe qui consiste à tuer les cellules graisseuses, à “brûler” la graisse par le froid. On applique sur la zone à traiter une ventouse siliconée dans laquelle on fait passer un froid intense qui traverse la peau et tue les adipocytes. Les cellules mortes sont ensuite évacuées naturellement par l’organisme, ce qui prend quelques semaines après la séance, avant que le résultat soit visible.

La cryolipolyse est efficace dans quelques cas bien précis

Cette technique peut être prescrite avec efficacité dans quelques cas bien précis. Elle est réservée à des zones limitées et des surfaces restreintes : des bourrelets localisés qui résistent au régime ou à l’activité physique, petites poignées d’amour, petit ventre rond, petites culottes de cheval. Dans ces cas-là, la cryolipolyse pourra éventuellement être proposée. J’utilise alors un appareil de dernière génération à la norme européenne “CE médical”, gage de qualité.

L’examen clinique est fondamental pour poser cette indication. Il faut vérifier qu’il s’agit bien d’un excès graisseux et non pas d’un excès cutané ; dans ce cas le résultat ne sera pas bon puisque la cryolipolyse n’entraîne pas de réduction cutanée, contrairement à la lipolyse laser. Il convient aussi de vérifier que le bourrelet n’est pas trop épais car il est illusoire d’espérer obtenir par la cryolipolyse une diminution du volume graisseux supérieure à 20% en une séance. La séance a lieu au cabinet, ne nécessite pas d’anesthésie et dure un peu plus d’une heure, ce qui permet de traiter deux zones.

Il faut aussi savoir que si cette technique n’est pas invasive, la cryolipolyse n’est pas pour autant indolore ; et qu’il peut y avoir des effets secondaires. Les plus courants sont des gonflements hyper-pigmentés, sensibles, parfois douloureux, mais qui ne durent que quelques jours. Le plus ennuyeux — quoique rare — est l’hyperplasie adipeuse paradoxale qui se traduit chez les patients par le développement de masses grasses fermes, à l’inverse du résultat recherché. Il faut alors recourir à la chirurgie pour les supprimer !

Il convient donc de réserver la cryolipolyse à des applications précises et limitées, chez des personnes de poids normal ou quasi-normal qui seront en mesure de suivre un régime équilibré de façon à stabiliser le résultat.

—o—

Pour ma part, en tant que chirurgien spécialiste du traitement de la graisse, je considère que la cryolipolyse n’est pas adaptée au traitement de grandes zones ni à celui de gros volumes de graisse. Pour ces cas, la liposuccion chirurgicale (vidéo) est irremplaçable et demeure la seule technique qui enlève physiquement la graisse, une fois pour toutes.

Réserver la cryolipolyse à des applications précises et limitées

Réserver la cryolipolyse à des applications précises et limitées

Prendre rendez-vous