Rajeunissement des bras, beaucoup de solutions possibles

Le rajeunissement des bras est une demande très fréquente qui peut intervenir à tout âge en raison de la gêne sociale ressentie. On a du mal à porter des tenues estivales, des tops sans manches et les maillots de bain parce qu’on est complexée par l’aspect de ses bras. Il est vrai que la face interne des bras est souvent, dans le processus de vieillissement, la zone du corps qui se relâche le plus précocement.

Il y a heureusement plusieurs traitements dont on va pouvoir régler la progressivité selon les cas, depuis le traitement externe jusqu’à l’intervention chirurgicale.

La radiofréquence et les ultrasons (Exilis), en traitement non-invasif de la cellulite des bras

Depuis quelques mois, j’utilise la technologie Exilis™ pour le rajeunissement des bras. Il s’agit de faire “fondre” la graisse et créer de la rétraction cutanée par effet thermique, parfaitement contrôlé grâce aux ultrasons, ce qui permet de travailler sous la peau sans brûlure. Je trouve cette technique récente particulièrement intéressante, pour traiter l’excès graisseux et le relâchement cutané de la face interne des bras ; mais aussi pour la peau d’orange et le plissé des bras si fréquent après 55 ans.

Les patientes me disent qu’elles sont ravies de la qualité des résultats obtenus avec cette technique douce — elles n’ont pratiquement rien senti sauf une légère sensation de chaleur. Chaque séance dure 20 mn au cabinet ; il faut entre trois et quatre séances à une semaine d’intervalle. Dès la première séance, les patientes ressentent leurs bras comme plus fermes et plus tendus. Pour améliorer encore les résultats de cette technique je l’associe souvent à un traitement par ondes de choc acoustique Zimmer dans la même séance. Cette association de techniques non-invasives rencontre un grand succès auprès de mes patientes.

La lipolyse laser des bras en cas de cellulite marquée

Quand les bras présentent une cellulite marquée, on peut proposer deux solutions. Soit une cryolipolyse, mais je n’aime pas tellement la pratiquer sur cette zone parce que, si elle permet bien une petite diminution du volume du bras, la cryolipolyse n’entraîne pas une remise en tension de la peau.

Je préfère l’autre solution, la lipolyse laser. Cette technique un peu plus invasive — elle se pratique sous simple anesthésie locale en bloc opératoire — présente l’avantage de faire fondre la graisse, mais aussi et surtout d’améliorer la rétraction cutanée grâce à son effet thermique.

A cette lipolyse on peut aussi associer une liposuccion superficielle, dans le cas d’une graisse un peu plus importante. La liposuccion superficielle permet en effet un travail fin sur la graisse sous-cutanée, complémentaire du remodelage cutané induit par la lipolyse laser.

Les liftings des bras

En cas de relâchement cutané plus important, seules les techniques chirurgicales de lifting des bras seront efficaces en réalisant l’ablation définitive de l’excès cutané. On aura alors, selon les cas, recours au lifting de bras à cicatrice dans l’aisselle ou au lifting de bras à cicatrice horizontale.

C'est la seule technique qui permet d'améliorer un relâchement cutané important des bras ; la technique à cicatrice restreinte dans l'aisselle se prête particulièrement bien au traitement de ce relâchement s’il est situé en haut du bras, à proximité du creux de l’aisselle.

—o—

Le vieillissement des bras, parce qu’il se voit et empêche de porter des manches courtes, est gênant. Il peut provoquer un complexe que les techniques actuelles peuvent nous épargner. Le rajeunissement des bras est assez difficile à traiter — et c’est un challenge que j’aime relever — puisqu’il peut associer plusieurs problèmes : cellulite, surcharge graisseuse, relâchement cutané, peau fine. Il nécessite un traitement multiple que j’adapte à chaque patiente. La multiplicité des techniques disponibles permet aujourd'hui de répondre à la quasi-totalité des cas.

Il existe désormais de nombreuses solutions pour rajeunir les bras

Il existe désormais de nombreuses solutions pour rajeunir les bras

Prendre rendez-vous

Rajeunir les parties découvertes du corps avec la médecine et la chirurgie esthétiques

Les parties découvertes du corps — mains, bras, décolleté — sont tout autant que le visage, des marqueurs d’âge. Quand on fait attention à soi, que l’on fait du sport et que l’on s’entretient, il est désagréable d’être trahi par un décolleté plissé, des mains fripées ou des bras relâchés. Et ce d’autant plus que les patientes ont le sentiment que ces marques de vieillissement ne correspondent pas à leur âge psychologique. 

Chirurgie esthétique et lifting des bras

Je constate que mes patientes entre 50 et 60 ans supportent difficilement de voir la peau de leurs bras se relâcher et pendre de façon inesthétique. Je leur propose alors un lifting des bras utilisant la nouvelle technique à cicatrice restreinte axillaire. La cicatrice est cachée dans l’aisselle et ne se voit donc pas du tout. Cette technique permet de traiter un relâchement de peau allant jusqu’à 10 cm. Et de retrouver le plaisir de porter robes et hauts sans manche et de se mettre en maillot de bain sans complexe.

Le rajeunissement des mains par la médecine esthétique

Mes patientes qui ont déjà pratiqué un lifting du visage ou une chirurgie des paupières n’aiment pas que leurs mains trahissent leur âge. Elles trouvent qu’il y a comme une incohérence d’aspect entre leur visage et leurs mains. Pour y remédier je propose un traitement médical de rajeunissement des mains par des injections d’acide hyaluronique et des injections de graisse par auto-greffe appelées aussi lipofilling.  

Plissé du décolleté

Le vieillissement de la peau et l’exposition au soleil affectent également la peau du décolleté. La peau fine et exposée du décolleté se relâche et des plis se forment ; on parle alors de plissé du décolleté. Mes patientes me demandent souvent ce qu’il est possible de faire pour rajeunir cette partie du corps qui est fréquemment découverte et fait partie de leur féminité. Je leur propose un traitement médical qui combine des injections de produit de comblement (acide hyaluronique) et et des injections de produits vitaminiques. Un microlipofilling, une nouvelle technique consistant à injecter des “micro gouttes de graisse”, est également possible avec de jolis résultats durables.

—o—

Mes patientes souhaitent de plus en plus rajeunir les parties visibles du corps. C’est tout à fait compréhensible. Des solutions de médecine et de chirurgie esthétique existent qui permettent de rajeunir à la fois les mains, les bras et le décolleté avec un résultat naturel et un bénéfice à la fois esthétique et psychologique.

parties-decouvertes-du-corps.jpg
Prendre rendez-vous

Nouveau lifting du bras : le lifting à cicatrice restreinte dans l'aisselle

“Docteur, j’ai la peau des bras qui pend, je n’ose plus me mettre en robe”. Beaucoup de femmes rencontrent ce problème de relâchement cutané de la face interne du bras après un amaigrissement ou à la cinquantaine.

Limites des techniques de lifting du bras

Jusqu’à aujourd'hui, peu de patientes se décidaient à une telle intervention parce que les différentes techniques de lifting du bras présentaient toutes un inconvénient :

  • celle qui donne le meilleur résultat a pour défaut de laisser une cicatrice importante, le long du bras, de l’aisselle jusqu’au coude.
  • l’autre technique consiste à cacher la cicatrice dans l’aisselle — appelée cicatrice axillaire — mais, dans ce cas, la correction est incomplète parce que la quantité de peau retirée est limitée.
  • Quant à la liposuccion seule, elle est rarement indiquée car elle traite seulement l’excès de graisse. Elle corrige donc peu le relâchement cutané voire peut l’aggraver.

Pour avoir un résultat esthétique, l’idéal serait d’avoir à la fois une cicatrice cachée dans l’aisselle et de pouvoir supprimer un maximum de peau. C’est exactement ce que permet la nouvelle technique que je viens d’étudier au congrès de New-York. J’y ai suivi une formation dispensée par le chirurgien américain qui a publié “The Minimal Incision Transaxilary Brachioplasty”.

Brachioplastie à incision transaxillaire minimale

Voici enfin une technique à cicatrice dans l’aisselle qui permet de retirer beaucoup de peau. Elle consiste en une fixation médiane profonde qui permet à la fois de tendre de façon importante la peau et de prévenir le risque de désunion cutanée secondaire — c’est-à-dire une ouverture cutanée survenant pendant la phase de cicatrisation. Si on prend la distance entre le sillon de la face interne du bras (sous le biceps) et la partie inférieure du relâchement cutané, il est ainsi possible de résorber un relâchement jusqu’à 10 cm, tout en ayant une seule cicatrice parfaitement cachée dans l’aisselle. L’explication ? C’est la fixation profonde de la cicatrice qui permet à la fois de retirer plus de peau et de la tendre davantage.

Il s’agit d’une opération simple sous anesthésie générale, pratiquée en ambulatoire (pas de nuit à la clinique). Pendant deux semaines, les mouvements de bras de grande amplitude doivent être évités.

—o—

Après avoir lu des articles médicaux relatifs à cette nouvelle technique, je souhaitais la voir pratiquer et qu’un éminent confrère rompu à ce nouveau lifting du bras me le présente en détail et m’en explique les subtilités. C’est fait. Je suis définitivement convaincu par la nouvelle technique de brachioplastie à cicatrice restreinte axillaire qui va modifier ma pratique du lifting du bras.

Une nouvelle technique de lifting du bras pour un résultat esthétique idéal

Une nouvelle technique de lifting du bras pour un résultat esthétique idéal

Prendre rendez-vous

“Aesthetic Meeting 2013 New York” premiers enseignements

Je reviens de “The Aesthetic Meeting 2013” qui s’est tenu en avril à New York. Organisé par l’Association Américaine pour la Chirurgie Esthétique Plastique (ASAPS)  et la Fondation Américaine pour la Recherche et l’Enseignement de la Chirurgie Esthétique (ASERF), ce congrès international est réservé aux chirurgiens esthétiques et à leurs équipes.

Le grand rendez-vous mondial de la chirurgie esthétique

Avec plus de 3 000 participants, 120 conférences et  cours et ateliers animés par plus de 100 spécialistes pendant 6 jours, le Congrès Esthétique de New York est le grand rendez-vous mondial de notre discipline.

J’y suis allé pour me perfectionner, faire le point sur l’état de l’art, échanger des idées avec des confrères américains et du monde entier ; et aussi pour comparer mes techniques avec celles de mes confrères.  

Un tel rendez-vous permet d’avoir un regard critique, à la fois sur ma propre pratique (vidéo) et sur celle des autres. Une approche critique est  importante car nouveauté ne signifie pas forcément progrès, surtout dans le domaine de la chirurgie. Il est même assez fréquent de voir décrites de nouvelles techniques lors d’un congrès puis de voir publiées un ou deux ans après les complications liées à ces techniques !

Le congrès de New York est caractérisé par un niveau scientifique élevé et une analyse critique exigeante. Les intervenants sont mondialement reconnus et leurs publications font souvent référence. C’est particulièrement intéressant de confronter l’esprit d’innovation des grands praticiens américains avec l’approche rationnelle et réfléchie qui caractérise l’école française de chirurgie.

De nouvelles techniques font évoluer la chirurgie esthétique

Plusieurs thèmes qui ont particulièrement retenus mon attention feront, dès la semaine prochaine, l’objet de billets dans ce webzine, notamment :

  • une nouvelle technique de lifting des bras à cicatrices masquées qui donne enfin de bons résultats ;

  • une nouvelle technique de chirurgie de la paupière inférieure très simple, sans risque, qui permet d’améliorer nettement les résultats de cette chirurgie délicate ;

  • une nouvelle technique de lifting du tiers moyen du visage (pommettes et sillons naso-géniens) que je vais proposer à mes patientes car elle diminue considérablement le gonflement du visage post-opératoire et donc raccourçit la période d’éviction sociale tout en apportant des résultats convaincants.

La liposuccion du futur ?

Surtout, j’ai été très séduit par une nouvelle conception de la chirurgie de la silhouette qui consiste non plus seulement à retirer de la graisse mais aussi à sculpter la silhouette, par exemple à redessiner des abdominaux ou recréer une courbure féminine. Je reviendrai en détail sur cette approche globale tridimensionnelle de la silhouette par la prise en compte des formes naturelles idéales. Une approche authentiquement esthétique qui va évidemment faire évoluer ma pratique.

Au congrès de New York, les nouvelles techniques qui font évoluer la chirurgie esthétique

Au congrès de New York, les nouvelles techniques qui font évoluer la chirurgie esthétique

Prendre rendez-vous