Eliminer les bourrelets : cryolipolyse ou liposuccion ?

J’ai été interviewé par “Le Journal De Mon Corps”, un blog consacré aux interventions médicales et chirurgicales à caractère esthétique. Le thème : Cryolipolyse ou liposuccion, quelle est la méthode la mieux adaptée pour retrouver une silhouette harmonieuse ?

Comme je pratique les deux techniques, la cryolipolyse et la liposuccion, je réponds aux nombreuses questions de Linh Pham — une journaliste spécialisée en médecine et chirurgie esthétique dans la presse féminine et news magazine — dans son podcast de 14′10″.

Quelle est la différence entre les deux techniques ? Quelle est la meilleure selon les parties du corps concernées ? Quels résultats en attendre et sous quels délais ? Dans quels cas, l’une ou l’autre des deux techniques est-elle la mieux adaptée ?

Prendre rendez-vous

Comment améliorer la cicatrisation…

J’ai été filmé pendant une intervention de chirurgie réparatrice — une plastie abdominale — pour le Magazine de la Santé sur France 5. Le thème et dossier principal de l’émission diffusée le 16 mars 2018 est comment “Améliorer la cicatrisation”.

Dans le webcast ci-contre, vous me verrez réséquer l’excès cutané du ventre de la patiente, effectuer une suture le long du bas ventre, et procéder à une séquence de tirs avec un appareil laser portatif en vue d’obtenir une cicatrice la plus discrète possible.

En activant les protéines de choc thermique, le laser UrgoTouch atténue la réaction inflammatoire précoce ; assure la bonne organisation des fibres de collagène ; aide les tissus à cicatriser et à se régénérer.

Prendre rendez-vous

Une cicatrice plus belle grâce au laser UrgoTouch

Lorsqu’il y a intervention chirurgicale, la cicatrice est inévitable. Que l’on pratique un lifting de la face interne du bras ou une plastie abdominale, chaque fois qu’il faut retirer de la peau, la retendre ou introduire une prothèse, la cicatrice fait partie de la technique ; c’est incontournable. Je propose désormais à mes patientes de bénéficier en fin d’opération d’une nouvelle technologie laser (Laser Assisted Skin Healing) pour favoriser une meilleure cicatrisation et obtenir de plus belles cicatrices.

La cicatrice fait partie de l’opération de chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique a fait des progrès importants ces dernières années et je privilégie les techniques à cicatrice restreinte comme le lifting du bras à cicatrice courte dans l’aisselle. Et si la cicatrice est le plus souvent dissimulée dans un pli ou cachée dans les sous-vêtements (p.e. la cicatrice de plastie abdominale parfaitement dissimulée dans le string), il n'en reste pas moins que la cicatrice ne disparaît pas totalement. Il y a toujours ce que l’on appelle la “rançon cicatricielle” ; c’est la partie résiduelle, la trace indélébile, plus ou moins visible, des suites d’une opération. La cicatrice fait partie intégrante du processus de guérison et l’enjeu est qu’elle soit la plus discrète possible.

La cicatrisation varie d’un individu à l’autre

L’aspect final d’une cicatrice est malheureusement imprévisible. Tous les chirurgiens vous le diront : à technique de suture et fil identiques, le résultat cicatriciel de la même opération ne sera pas identique d’une personne à l’autre. 

L’aspect de la cicatrice dépend en effet de la qualité et de l’état de la peau du patient et de son patrimoine génétique. Pour une même intervention, les cicatrices comparées pourront être plus ou moins larges ou colorées, fines et à peine visibles ou au contraire hypertrophiées. C’est pourquoi, quand une patiente demande à voir une photo du résultat de l’intervention qu’elle s’apprête à subir, il n’est pas possible de montrer quelque chose de normatif et de garanti quant à l’aspect de la cicatrice.

Des cicatrices moins visibles grâce au laser

Grâce au nouvel appareil laser développé par le laboratoire de recherche d’un groupe pharmaceutique français, il est désormais possible d’agir à la toute fin d’une intervention chirurgicale pour optimiser le processus cicatriciel.

Le laser UrgoTouch® permet de chauffer la cicatrice à travers une bandelette de sécurité brevetée (Scar Control System) pour activer les protéines de choc thermique (Heat Shock Proteins) connues pour leurs propriétés pro-cicatrisantes. En sus de l’atténuation de la réaction inflammatoire précoce, UrgoTouch assure la bonne organisation des fibres de collagène. Le laser produit ainsi la quantité contrôlée d’énergie qui aide les tissus à cicatriser et à se régénérer.

  Traitement laser de la cicatrice après augmentation mammaire

Traitement laser de la cicatrice après augmentation mammaire

Sur la même personne, les tests comparatifs — cicatrice de réduction mammaire traitée au laser sur un sein et pas sur l’autre —, ont démontré que l’application per-opératoire du laser donne toujours un meilleur résultat que la cicatrisation naturelle. Autrement dit, chez la même patiente, le sein traité a toujours eu une cicatrice plus jolie et moins visible que le sein non traité.

  Exemples de résultats comparés par patiente avec et sans traitement laser per-opératoire de la cicatrice (source UrgoTouch, étude réalisée sur 40 patientes dans le service de Chirurgie plastique et réparatrice de l’Hôpital de la Conception à Marseille dirigé par le Professeur Casanova)

Exemples de résultats comparés par patiente avec et sans traitement laser per-opératoire de la cicatrice (source UrgoTouch, étude réalisée sur 40 patientes dans le service de Chirurgie plastique et réparatrice de l’Hôpital de la Conception à Marseille dirigé par le Professeur Casanova)

Le temps de ce traitement laser en fin d’opération et son coût dépendent de la longueur de la cicatrice. Associés à cette technique, des pansements à base de silicone, des massages de la cicatrice et sa non-exposition solaire contribuent à améliorer encore le résultat.

Prendre rendez-vous
Tags

Combiner les nouvelles techniques médicales pour mieux éliminer la cellulite

Trois questions au Docteur Eric Plot, chirurgien esthétique à Paris

Anti-Age Magazine - Pouvez vous nous expliquer ce qu’est la cellulite ?

— La cellulite, extrêmement fréquente chez la femme après la puberté, en particulier au niveau des cuisses et des fesses, existe en 3 types. La cellulite aqueuse se caractérise par la rétention d’eau, due à une mauvaise circulation lymphatique et veineuse.

La cellulite fibreuse se caractérise par l’incrustation sous la peau de fibres de collagène qui durcissent d’une manière parfois douloureuse.

Enfin la cellulite adipeuse, qui est la plus fréquente et dont nous allons parler ici, associe à des degrés divers trois lésions :

  1. un excès graisseux superficiel ; 
  2. des capitons responsables de l’aspect matelassé de la peau, le phénomène de la peau d’orange ;
  3. un relâchement cutané.

Grâce à de nouvelles techniques et à leur combinaison, la cellulite adipeuse peut enfin être traitée de manière efficace sans chirurgie.

AAM - Expliquez-nous ces nouvelles techniques anti-cellulite et ce qu’elle permettent de faire…

— Actuellement 3 traitements médicaux, sont possibles : la radiofréquence monopolaire avec ultrasons, la subcision et les ondes de choc acoustique.

La radiofréquence monopolaire avec ultrasons élimine l’excès graisseux superficiel et le relâchement cutané

Ce tout nouvel appareil anti-cellulite, connu sous le nom d’Exilis™ Elite, permet de faire “fondre” la graisse superficielle par effet thermique ciblé et de remettre la peau en tension cutanée par une néo-collagénèse, de façon homogène et sans risque de brûlure.

Cela se fait au cabinet, en 4 à 5 séances d’une vingtaine de minutes chacune, à une semaine d’intervalle.

La subcision vise et traite les capitons

L’un des éléments les plus difficiles à traiter dans la cellulite est la présence de capitons, responsables de l’aspect matelassé de la chair. La cause en sont des travées fibreuses (ou septae) perpendiculaires à la surface de la peau qui traversent la graisse dans les cuisses et les fesses. Au fil du temps, certaines de ces fibres se tendent, tirant de la peau en creux. Ce qui crée le plissement non-homogène connu sous le nom de “peau d’orange”.

Le traitement des capitons a récemment fait d’importants progrès grâce à un procédé anti-cellulite micro-invasif baptisé Cellfina™ qui coupe les travées fibreuses. La peau libérée des tractions ponctuelles se détend et rebondit pour se lisser.

La subcision est réalisée sous anesthésie locale au cabinet en une seule séance de 45 à 90 minutes, avec des résultats rapidement visibles.

Les ondes de choc acoustique corrigent le relâchement cutané

Réservé aux cellulites légères, ce traitement externe et indolore est surtout destiné à améliorer l’aspect de la peau.

Le procédé “Z Wave”, développé par Zimmer Aesthetics™, consiste à envoyer des ondes de choc acoustique puissantes dans les tissus pour casser la structure de la cellulite. Il améliore la circulation locale avec un effet liftant et raffermissant sur la peau ; et favorise donc l’élimination en douceur de la cellulite. 

C’est un traitement doux et facile en une série de huit à douze courtes séances. Les effets sont visibles généralement entre la sixième et la huitième séance.

AAM - Pourquoi utilisez-vous ces techniques de façon combinée ?

— Compte-tenu de la complexité du phénomène de la cellulite, qui associe plusieurs problèmes à traiter dans des proportions variables selon le cas de chaque patiente, j’estime plus efficace de combiner les solutions techniques.

Dans ma pratique, je trouve par exemple intéressant de compléter une séance de radiofréquence avec ultrasons par quelques minutes d’ondes de choc acoustique, de manière à renforcer le remodelage cutané. C’est aujourd’hui le protocole que j’ai développé pour optimiser le traitement, dans le même temps, de l’excès graisseux superficiel et du relâchement cutané.

Pour les cuisses, associer la subcision à la radiofréquence avec ultrasons est particulièrement adapté pour traiter toutes les composantes de la cellulite.

Je constate aujourd’hui que ces techniques marquent un réel progrès dans l’élimination de la cellulite adipeuse. Selon le cas de chaque patiente et après un examen clinique approfondi, je choisis et associe les traitements anti-cellulite qui vont permettre un résultat optimal.

(Article paru initialement dans Anti Age Magazine sous le titre “Combiner les nouvelles techniques pour mieux traiter la cellulite”)
 

 Anti Age Magazine n°29 - décembre 2017

Anti Age Magazine n°29 - décembre 2017

Prendre rendez-vous

Exilis Elite™, un appareil anti-cellulite efficace

Un nouvel équipement médical arrive en France : L’Exilis Elite™. Associant radiofréquence monopolaire, ultrasons et un système de refroidissement, cet appareil renouvelle ma prise en charge du traitement médical de la cellulite.

Aujourd’hui, je trouve le procédé efficace pour traiter la cellulite des cuisses, qui associe fréquemment excès graisseux et relâchement de la peau.

Connue depuis une dizaine d’années, la radiofréquence monopolaire, par son effet thermique, permet à la fois de faire fondre la graisse superficielle et d’améliorer le remodelage cutané (réorganisation des fibres de collagène). Les ultrasons, qui y sont désormais associés, fonctionnent comme un radar qui permet de cibler la graisse dans son épaisseur jusqu’à 2,5 cm. Ces ultrasons attaquent aussi les membranes fibreuses qui retiennent les cellules graisseuses, favorisant ainsi leur élimination naturelle.

L’appareil calibre la chaleur délivrée par la radiofréquence de manière à faire fondre la même épaisseur de graisse sur toute la zone traitée. Le système de refroidissement intégré neutralise la sensation de chaleur et empêche tout risque de brûlure de la peau en surface. L’Exilis Elite™ permet ainsi d’obtenir un résultat homogène, sans aspect “tôle ondulée“ ni “vagues” sur la peau.

Ce traitement médical quasi-indolore se pratique en cabinet, en 4 à 5 séances d’une vingtaine de minutes chacune à une semaine d’intervalle ; il n’entraîne aucun arrêt de l’activité ni éviction sociale.

La machine Exilis Elite™ mise au point par la société BTL, important fabricant de matériel médical et esthétique, a reçu l’agrément de la FDA (Food & Drug Administration - Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) et est conforme à la norme européenne CE.

Cette solution me paraît bien adaptée pour supprimer la cellulite adipeuse qui se caractérise par des excès graisseux superficiels et par l’aspect bien connu de “peau d’orange”.

L’effet tenseur sur la peau est immédiat, suivi progressivement par la stimulation d’une néo-collagénèse — génération d’un nouveau collagène — qui entraîne une amélioration durable de la qualité de l’épiderme, tonifié et visiblement rajeuni ainsi qu’une nette amélioration des vergetures.

C’est pourquoi, indépendamment de la cellulite graisseuse, j’utilise aussi cette nouvelle technologie pour obtenir un raffermissement de la peau sur différentes autres parties du corps (bras, ventre, décolleté) et du visage (paupières) en cas de relâchement cutané modéré.

(Article paru initialement dans Anti Age Magazine sous le titre “Cellulite, un nouveau traitement médical”)

 Anti Age Magazine n°29 - décembre 2017

Anti Age Magazine n°29 - décembre 2017

Prendre rendez-vous