Calvitie, quelle technique de micro-greffe de cheveux choisir ?

Pour lutter contre la calvitie il existe aujourd’hui 2 techniques pour réaliser des micro greffes de cheveux :

  • la technique classique, la plus fréquemment utilisée, appelée technique de la bandelette, ou FUT (Follicular Unit Transection) ;
  • la technique récente, appelée technique folliculaire ou FUE (Follicular Unit Extraction).

Un certain nombre de confrères — probablement pour se faire connaître et montrer leur “modernité” — ont récemment affirmé que la technique folliculaire est désormais la seule valable, accréditant l’idée d’une “solution miracle”. Ils vont jusqu’à accuser leurs confrères qui continuent à pratiquer la technique classique, d’être des retardataires voire de mauvais greffeurs incapables de réaliser une FUE. Leurs propos ont été relayés sur les medias sociaux par quelques patients à l’affut de nouveautés (selon la vieille idée reçue que tout ce qui est nouveau est meilleur), et par des sites, soi-disant spécialisés mais à mon avis plus que douteux, et dont on ne sait pas vraiment par qui ils sont écrits et modérés. Cela n’est pas sérieux.

Après quelques années de pratique des deux techniques, je pense en effet que la technique classique ou FUT n’est pas morte et, qu’en fait, les deux sont intéressantes et doivent coexister car elles ont leurs indications propres.

La micro-greffe par bandelette (FUT)

La micro-greffe par bandelette se pratique au bloc opératoire sous anesthésie locale — ce qui la réserve plutôt au chirurgien, et ceci explique peut-être pourquoi certains médecins esthétiques ont intérêt à “démoder” cette intervention. 

Cette technique classique consiste à prélever une fine bandelette de cuir chevelu sur la nuque, qui est découpée et réimplantée sous forme de micro greffons. Le gros avantage est qu’elle permet de greffer un grand nombre de cheveux (de 2 000 à 8 000) en 2 à 4 heures d’intervention. Cette technique permet de couvrir une large zone d’alopécie en une seule séance — en gardant à l’esprit que si le patient présente une alopécie très importante, une seconde session peut s’avérer nécessaire.
 
L’inconvénient de la micro-greffe par bandelette est de laisser une cicatrice dans le cuir chevelu sur la zone de la nuque. Cette cicatrice, le plus souvent extrêmement fine, est cachée par les cheveux qui l’entourent. Elle peut cependant être visible lorsque les cheveux sont coupés très courts. 

La technique de greffe de cheveux (FUE)

Egalement réalisée sous simple anesthésie locale, la technique FUE consiste en un prélèvement par extraction folliculaire directe et une implantation, follicule par follicule — chaque follicule pourra entrainer la repousse de 1 à 3 cheveux maximum. 

Cette technique est très médiatisée du fait de sa miniaturisation, et surtout parce qu’elle est moins invasive et ne laisse aucune cicatrice sur la zone de prélèvement. Ses avantages sont aussi d’être pratiquement indolore et sans suture, donc sans aucune douleur postopératoire. Elle permet de réaliser des bordures frontales très naturelles et est idéale pour épaissir des cheveux clairsemés (alopécie féminine). C’est aussi une excellente technique pour reconstruire des sourcils, ou masquer une cicatrice sur le cuir chevelu.

La FUE a toutefois pour inconvénient que le nombre de cheveux implantés à chaque séance est inférieur à ce que permet la micro-greffe par bandelette (1200 cheveux maximum). A nombre de greffons implantés égal, une séance de FUE dure le double d’une séance de FUT (5 à 7 heures selon le nombre de follicules à implanter). C’est donc plus long et son coût est plus élevé d’environ 30%.

Les deux techniques de micro-greffe du cuir chevelu sont utiles et complémentaires

En considérant les avantages et inconvénients de chaque technique, on comprend bien qu’en cas de calvitie importante (stades 3b et plus), la technique de la bandelette (FUT) est la seule qui permet d’apporter en une seule séance un nombre de cheveux suffisant pour obtenir un résultat satisfaisant. Essayer d’obtenir le même résultat par la technique folliculaire demande deux à trois séances, avec un intervalle minimum de trois mois entre chaque intervention et un coût final beaucoup plus élevé.

Du côté de la technique folliculaire (FUE), la meilleure indication est le traitement des calvities pas trop avancées, notamment chez des sujets jeunes, en permettant un remplissage parfait entre les cheveux existants.

Enfin, les deux techniques peuvent être complémentaires et conjuguées. En effet, en cas de calvitie avancée, je propose une première séance de FUT afin d’apporter en une seule intervention un maximum de cheveux. Puis six mois plus tard, une séance de FUE qui permettra une densification parfaite de la zone préalablement greffée et une bonne finition.

—o—

En conclusion, c’est une chance de pouvoir choisir entre deux techniques de micro-greffe celle qui est la mieux adaptée selon les cas ; et une chance supplémentaire de pouvoir au besoin combiner les deux pour lutter contre la calvitie. C’est pourquoi j’ai une équipe dédiée et spécialisée et du matériel de pointe, qui me permettent de pratiquer aussi bien l’une que l’autre, au mieux de l’intérêt et du cas personnel de chaque patient.

Lutte contre la calvitie, les techniques de micro-greffe sont efficaces 

Lutte contre la calvitie, les techniques de micro-greffe sont efficaces 

Prendre rendez-vous

Se sentir bien dans sa peau avec la chirurgie esthétique

Se sentir mal dans son corps jusqu’ à souffrir de son apparence et s’empêcher de mener une vie normale est inutile dans bien des cas. Voici 2 exemples où la chirurgie esthétique est synonyme de changement physique et encore plus, de mieux-être psychologique.

La liposuccion est la solution à la “culotte de cheval”

Je reçois en consultation beaucoup de jeunes femmes qui ont une culotte de cheval et qui s’épuisent à suivre des régimes alimentaires draconiens. Leur visage se creuse, leur poitrine maigrit, tandis que la culotte de cheval, elle, ne diminue pas. L’explication est que la surcharge graisseuse  au niveau des cuisses et des hanches est dûe, dans beaucoup de cas, à des facteurs héréditaires. Le régime n’est alors pas du tout la réponse adaptée. Seule la liposuccion peut résoudre le problème en enlevant définitivement l’excès graisseux sur les cuisses et les hanches par aspiration.

Les patientes obtiennent, avec la liposuccion de la culotte de cheval, la silhouette qu’elles souhaitaient. Elles mènent enfin une vie normale et le disent quand je les revois en consultation de suivi : elles se sentent beaucoup plus épanouies.

Corriger l’hypertrophie mammaire juvénile

L’hypertrophie mammaire — des seins trop gros — touche des jeunes femmes dont la glande mammaire s’est développée de façon excessive au moment de la puberté. Ces jeunes femmes sont non seulement gênées physiquement par le volume et le poids de leur poitrine, elles sont aussi complexées, portent des vêtements amples et n’osent pas se mettre en maillot de bain.

En consultation, je leur propose une réduction mammaire que je pratique avec une technique à cicatrice courte. Six mois à un an après l’intervention de réduction mammaire, ces jeunes femmes ont changé de look et retrouvé le sourire. Bien dans leur corps et bien dans leur tête, elles se sentent beaucoup mieux. Ici encore le bénéfice psychologique de la chirurgie esthétique est important.

—o—

Dans les 2 exemples ci-dessus, on voit bien que le résultat de la chirurgie esthétique est de redonner confiance en soi. On pourrait d’ailleurs citer d’autres exemples, comme la rhinoplastie pour traiter le complexe d’un nez disgracieux ou la greffe de cheveux pour remédier à une calvitie mal vécue. Dans tous les cas, la finalité thérapeutique est l’amélioration de la santé psychique par la restauration de l’image de soi.

En conclusion, je pense que lorsqu’il y a une souffrance psychique liée à un complexe physique pour lequel il y a un traitement adapté, il est souhaitable de passer à l’acte. Pourquoi souffrir ? Pourquoi attendre ? Il faut savoir s’autoriser la chirurgie esthétique !

Le bénéfice psychologique de la chirurgie esthétique est important

Le bénéfice psychologique de la chirurgie esthétique est important

Prendre rendez-vous