Améliorer la cicatrisation après une intervention de chirurgie esthétique

Lorsqu’une intervention chirurgicale amène à inciser et traverser le derme, c-à-d. la partie profonde de la peau, celui-ci se répare — quelle que soit la technique utilisée pour effectuer la suture de la plaie — en laissant une cicatrice qui ne peut pas disparaître totalement.

La cicatrisation fait partie intégrante du processus de guérison. Excepté les lésions très mineures, toute blessure — après un accident, une maladie ou un acte chirurgical — engendre une cicatrice plus ou moins importante. Le tissu cicatriciel résultant n’est pas identique au tissu qu’il remplace et est habituellement de qualité fonctionnelle inférieure.

Il est néanmoins désormais possible d’agir à la toute fin d’une intervention chirurgicale pour optimiser le processus cicatriciel et obtenir une cicatrice la plus discrète possible.

La cicatrisation, un processus long et aléatoire

La cicatrisation d’une plaie chirurgicale se déroule principalement en 3 phases :

  1. La première phase débute juste après l’intervention et dure environ 15 jours. Les cellules de la peau se multiplient et synthétisent les composants du derme — fibres de collagène et d’élastine notamment — pour refermer la plaie. La cicatrice est habituellement belle, fine et linéaire.
  2. Au cours des premiers mois post-opératoires, la cicatrice va cependant évoluer, signe d’un remodelage en profondeur. La cicatrice devient plus rouge, dure, boursouflée et peut provoquer des démangeaisons et des irritations. C’est le stade de la cicatrice immature.
  3. La cicatrice rentre ensuite dans sa dernière phase (habituellement autour du sixième mois) où elle commence à blanchir et à s’assouplir pour prendre progressivement son aspect définitif et stable, au bout de 12 à 18 mois voire 2 ans. L’évolution se termine alors en laissant une cicatrice définitive et indélébile, normalement fine, souple, blanche, insensible et indolore dont l’aspect ne varie plus. C’est le stade de la cicatrice mature, dans le cas d'une évolution cicatricielle normale.

Néanmoins cette évolution est variable d'une personne à l'autre en fonction de multiples facteurs, héréditaires et environnementaux. Et la cicatice peut alors présenter des aspects plus inesthétiques (rougeurs, boursouflures persistantes, élargissement, sensibilité…).

Mettre toutes les chances de son côté pour obtenir une belle cicatrice

Afin de refermer rapidement la plaie après une incision, les cellules cutanées se multiplient et synthétisent les éléments qui les entourent, tels que le collagène ou l’élastine. La qualité de l’organisation de ces fibres de collagène est essentielle à l’obtention d’une belle cicatrice mais très variable d’une personne à l’autre, ce qui rend le résultat cicatriciel imprévisible, aléatoire et dépendant de chaque patient.

UrgoTouch®, une innovation technologique d’optimisation cicatricielle

Développé par le laboratoire pharmaceutique français Urgo Medical, UrgoTouch® est le seul laser portatif au monde conçu pour le traitement préventif des cicatrices en un geste simple, sécurisé et totalement indolore pour le patient.

Cette toute nouvelle technologie laser permet d’agir au plus vite sur la quantité et l’organisation des fibres de collagène au stade le plus précoce de la cicatrisation, juste après la suture.

Réalisé sous anesthésie, en fin d’intervention chirurgicale, l’acte est totalement indolore. UrgoTouch® a fait l’objet d’une étude clinique qui a démontré son efficacité et son innocuité.

La cicatrisation reste un phénomène aléatoire dont la qualité ne peut en aucun cas être garantie. UrgoTouch® permet d’optimiser le résultat cicatriciel mais ne supprime aucunement cet aspect aléatoire et ne garantit pas un résultat invisible à 100%.

Prenez soin de votre cicatrice

Durant toute son évolution, il est important de prendre soin de votre cicatrice pour qu’elle devienne la plus discrète possible.

Votre cicatrice est encore fragile les premières semaines

Évitez les mouvements trop amples qui peuvent provoquer une tension de la cicatrice. Votre chirurgien peut vous prescrire des sous-vêtements adaptés permettant un bon maintien cutané.

Vous pouvez prendre rapidement une douche mais veillez à bien sécher la peau autour de la cicatrice. Evitez de vous baigner — baignoire, piscine ou mer — pendant au moins 6 semaines.

Une fois la cicatrice fermée…

Hydratez-la avec une crème et massez-la quotidiennement. Protégez-la de toute exposition au soleil pendant 6 mois minimum à l’aide de vêtements ou d’une crème protectrice (écran total type SPF 50).

Le tabagisme, un facteur de complications de la cicatrisation

Le tabac augmente le risque de complications et ralentit le phénomène de cicatrisation. Si vous fumez, il est important de cesser toute consommation de cigarettes au moins 6 à 8 semaines avant l’intervention et durant les 3 semaines à 3 mois qui suivent.