La liposuccion chez l’adolescent

Au moment du passage de l’enfance à l’âge adulte, le corps change de statut, c’est l’étape charnière de l’adolescence où beaucoup de modifications morphologiques se produisent. Certains adolescents connaissent des surchages graisseuses localisées qui peuvent provoquer des complexes physiques et psychologiques et altérer une bonne image de soi.  Est-il judicieux de laisser cet état de fait s’installer alors qu’il existe une solution pour faire basculer les choses du bon côté ?

Une liposuccion est envisageable dès 16 ans

Le moyen simple pour traîter la surcharge graisseuse est de pratiquer une liposuccion (vidéo) pour supprimer la graisse en excès et ainsi remodeler la silhouette de l’adolescent. Il me paraît en effet raisonnable, si la demande de l’adolescent est motivée et si l’adolescent exprime une véritable souffrance psychique, de lui proposer une liposuccion dès l’âge de 16 ans plutôt que de le voir s’installer dans la surcharge graisseuse et les complexes qui l’accompagnent. 

On a l’habitude de dire qu’il faut attendre la stabilisation hormonale et la fin de la croissance osseuse pour pratiquer une intervention chirurgicale mais la liposuccion ne produit aucune interaction, ni avec la croissance osseuse, ni avec le développement hormonal.

On peut dire schématiquement que le stock de cellules graisseuses dans le corps est fixe. En pratiquant une liposuccion chez l’adolescent, on diminue le nombre de cellules graisseuses et on obtiendra un résultat efficace et durable et un bénéfice psychologique immédiat.

Supprimer la culotte de cheval et les poignées d’amour chez les adolescents

Une adolescente gênée par une culotte de cheval risque de développer un complexe qui peut aboutir à une mauvaise image de soi. Il est pourtant facile de gommer cette imperfection avec une simple liposuccion dont le résultat sera d’autant meilleur qu’il s’agit d’une peau jeune et élastique qui se rétractera toujours bien.

Autre cas de figure : la surcharge graisseuse de l’adolescent qui se traduit par l’apparition de poignées d’amour et de bourrelets adipeux au niveau du ventre. C’est très complexant chez l’adolescent d’autant qu’il est exposé au regard de ses camarades lors des activités sportives scolaires. Une simple liposuccion permettra la disparition des poignées d’amour et du bourrelet ventral, ce qui redonnera confiance en lui à l’adolescent.

—o—

Je considère que l’adolescence est un moment charnière où se sentir bien dans son corps est vraiment important. Intervenir par liposuccion chez l’adolescent pour traiter des surcharges graisseuses localisées est une décision qui ne se prend pas à la légère et nécessite un consensus familial. Avant l’intervention, j’impose toujours un long délai de réflexion à l’adolescent et à sa famille.

Prendre rendez-vous