Augmentation mammaire : les prothèses mammaires en polyuréthane

Pour prévenir la survenue de “coque” (induration du sein dû un rejet de la prothèse mammaire) après la pose d’implants mammaires quand ils sont placés devant le muscle, il est possible d’utiliser des prothèses en silicone recouvertes de polyuréthane.

La coque, une complication survenant dans 8 à 10 % des cas

Même si la survenue de coque (induration du sein dû un rejet de la prothèse mammaire) est devenue plus rare depuis la nouvelle génération de prothèses en silicone, il n’en reste pas moins que cette complication survient encore dans 8 à 10% des cas selon les dernières études publiées au récent Congrès de New-York. Ces coques surviennent fréquemment chez les femmes maigres lorsque l’implant mammaire est placé devant le muscle, donc en fait sous la peau du fait du manque de volume glandulaire.

Des implants en polyuréthane pour prévenir les risques de coque mammaire

Afin de prévenir ces coques, on peut placer les prothèses mammaires derrière le muscle si la morphologie s’y prête, ce qui n’est pas toujours le cas. Chez les patientes à risque de coques, on peut utiliser aujourd’hui une nouvelle génération de prothèses mammaires dites en polyuréthane. Elles sont en fait en silicone recouvertes d’une couche de polyuréthane. La glande mammaire va adhérer progressivement à la prothèse en polyuréthane, il ne pourra donc pas se produire de capsule péri-prothétique comme il peut s’en produire dans le cas d’une prothèse normale en silicone ; il n’ y aura donc pas de survenue de coque - la coque étant une induration anormale de cette capsule.

Supprimer le risque de déplacement secondaire

L’autre avantage de ces implants en polyuréthane est l’absence de déplacement secondaire puisque la glande mammaire adhère à la prothèse. On peut donc choisir des implants de forme anatomique (en forme de poire) sans risque de déplacement ultérieur.

Une seule limite à la pose de prothèses mammaires en polyuréthane: les implants en polyuréthane sont moins souples que les implants en silicone classique et font donc des seins moins souples. Je ne les utilise donc pas systématiquement.

—o— 

Je réserve les prothèses mammaires en polyuréthane soit à des patientes qui ont des coques et souhaitent changer de prothèses, soit lorsque je souhaite placer des implants de forme anatomique devant le muscle. Dans mon approche sur mesure (vidéo), cela dépend bien sûr de l’examen clinique et des souhaits de la patiente.

 Les prothèses mammaires en polyuréthane pour éliminer le risque de “coque”

Les prothèses mammaires en polyuréthane pour éliminer le risque de “coque”

Prendre rendez-vous