“Aesthetic Meeting 2013 New York” premiers enseignements

Je reviens de “The Aesthetic Meeting 2013” qui s’est tenu en avril à New York. Organisé par l’Association Américaine pour la Chirurgie Esthétique Plastique (ASAPS)  et la Fondation Américaine pour la Recherche et l’Enseignement de la Chirurgie Esthétique (ASERF), ce congrès international est réservé aux chirurgiens esthétiques et à leurs équipes.

Le grand rendez-vous mondial de la chirurgie esthétique

Avec plus de 3 000 participants, 120 conférences et  cours et ateliers animés par plus de 100 spécialistes pendant 6 jours, le Congrès Esthétique de New York est le grand rendez-vous mondial de notre discipline.

J’y suis allé pour me perfectionner, faire le point sur l’état de l’art, échanger des idées avec des confrères américains et du monde entier ; et aussi pour comparer mes techniques avec celles de mes confrères.  

Un tel rendez-vous permet d’avoir un regard critique, à la fois sur ma propre pratique (vidéo) et sur celle des autres. Une approche critique est  importante car nouveauté ne signifie pas forcément progrès, surtout dans le domaine de la chirurgie. Il est même assez fréquent de voir décrites de nouvelles techniques lors d’un congrès puis de voir publiées un ou deux ans après les complications liées à ces techniques !

Le congrès de New York est caractérisé par un niveau scientifique élevé et une analyse critique exigeante. Les intervenants sont mondialement reconnus et leurs publications font souvent référence. C’est particulièrement intéressant de confronter l’esprit d’innovation des grands praticiens américains avec l’approche rationnelle et réfléchie qui caractérise l’école française de chirurgie.

De nouvelles techniques font évoluer la chirurgie esthétique

Plusieurs thèmes qui ont particulièrement retenus mon attention feront, dès la semaine prochaine, l’objet de billets dans ce webzine, notamment :

  • une nouvelle technique de lifting des bras à cicatrices masquées qui donne enfin de bons résultats ;
  • une nouvelle technique de chirurgie de la paupière inférieure très simple, sans risque, qui permet d’améliorer nettement les résultats de cette chirurgie délicate ;
  • une nouvelle technique de lifting du tiers moyen du visage (pommettes et sillons naso-géniens) que je vais proposer à mes patientes car elle diminue considérablement le gonflement du visage post-opératoire et donc raccourçit la période d’éviction sociale tout en apportant des résultats convaincants.

La liposuccion du futur ?

Surtout, j’ai été très séduit par une nouvelle conception de la chirurgie de la silhouette qui consiste non plus seulement à retirer de la graisse mais aussi à sculpter la silhouette, par exemple à redessiner des abdominaux ou recréer une courbure féminine. Je reviendrai en détail sur cette approche globale tridimensionnelle de la silhouette par la prise en compte des formes naturelles idéales. Une approche autenthiquement esthétique qui va évidemment faire évoluer ma pratique.

 Au congrès de New York, les nouvelles techniques qui font évoluer la chirurgie esthétique

Au congrès de New York, les nouvelles techniques qui font évoluer la chirurgie esthétique

Prendre rendez-vous